Salon de la lingerie : "vous êtes belles, quelles que soient vos rondeurs ou vos maigreurs"

, modifié à
  • A
  • A
Le salon de la lingerie à Paris met en valeur des mannequins aux morphologies très diverses. 1:26
Le salon de la lingerie à Paris met en valeur des mannequins aux morphologies très diverses. © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
La taille moyenne des Françaises est plus proche du 40 que du 36. Au salon de la lingerie à Paris, certains créateurs promeuvent des modèles plus ronds, loin des canons esthétiques de la mode actuelle.
REPORTAGE

Depuis samedi se tient à Paris le salon international de la lingerie. Rondes ou pas, chacune peut désormais trouver son bonheur en matière de lingerie. Sur certains stand, les exposants le promettent : les mannequins filiformes sur papier glacé c’est presque terminé.

"Le message que l’on veut faire passer c’est ‘vous êtes belles, mesdames, quelles que soient vos rondeurs ou vos maigreurs’", explique pour Europe 1 Sophie Knis, directrice marketing chez Wacoal. Ces dernières années, dit-elle, les publicités des marques de lingerie ont bien changé : "On utilise aussi, pour nos photos et pour notre communication, des mannequins voluptueuses, rondes, et qui assument leurs rondeurs. La beauté, c'est une femme qui se sent bien dans son corps et bien dans sa tête !"

Diktat de la beauté

Au stand Simone Pérèle, on se félicite d’un changement intervenu il y a un an ou deux. La lame de fond sociétale qui a fait émerger #metoo a tout changé. "C'était frustrant de ne pas pouvoir s'adresser à toutes ces femmes parce qu'il y avait ce diktat de la beauté", raconte Hélène Mourdon, directrice communication de la marque. "On peut enfin se projeter sur plein de morphologies différentes."

L'image de la femme est sans doute en train d'évoluer mais à voir les images de mannequins à la plastique parfaite toujours placardées dans certaines allées, on se dit que la nouvelle donne n’a pas encore touché tous les créateurs. Le salon de la lingerie se tiendra jusqu’à lundi à Paris.

Europe 1
Par Jean-Jacques Héry édité par Antoine Cuny-Le Callet