Paul, 12 ans, raconte comment il a sauvé son voisin de bus victime d'un infarctus

  • A
  • A
élève collège collégien enfant éducation rentrée 1:29
Paul, 12 ans, est allé au collège après avoir appelé les secours pour l'homme qui faisait un infarctus. © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :
Paul, élève de cinquième dans un collège de Saint-Quay-Portrieux, dans les Côtes d'Armor, a secouru son voisin de bus alors que celui-ci faisait un infarctus. L'adolescent raconte au micro d'Europe 1 cet appel décisif qui a sauvé la vie de l'homme de 56 ans.
TÉMOIGNAGE

"Qui sauve une vie sauve l'humanité tout entière." C'est l'adage qui pourrait correspondre à ce garçon de 12 ans qui, grâce à un simple coup de fil, a sauvé celle de son voisin de bus. Paul, collégien en cinquième, se rendait mardi dans son établissement scolaire de Saint-Quay-Portrieux, dans les Côtes d'Armor, lorsqu'il a vu un passager en train de faire un malaise cardiaque. Personne ne réagissait, alors c'est lui qui a appelé les pompiers.

"J'ai un infarctus"

"Il y a un monsieur qui commence à se sentir mal. Et il dit 'J'ai un infarctus, appelez les pompiers'. Quand j'ai vu que personne ne le faisait et que le monsieur le répétait et qu'il avait vraiment l'air de ne pas se sentir bien, je l'ai fait", retrace-t-il au micro d'Europe 1.

" "Le docteur m'a demandé de le rassurer" "

"Une dame a décroché", poursuit le collégien. "Elle m'a posé des questions sur son âge, sa date de naissance. J'ai demandé au monsieur, mais comme il avait un infarctus, c'est très compliqué de comprendre ce qu'il disait… Elle m'a dit 'Je vous passe le médecin'. Il m'a demandé de le rassurer. J'ai rassuré le monsieur."

L'homme transféré à l'hôpital

Puis Paul a raccroché avec les pompiers et "dit au monsieur" qu'une équipe de secours était partie pour venir en aide au quinquagénaire. "Je suis sorti du bus et suis parti en cours. Les pompiers ont dit que le monsieur avait été sauvé et transféré à l'hôpital. Je suis fier de l'avoir fait parce que, si je n'avais pas appelé, je pense qu'on aurait appelé les pompiers trop tard", explique-t-il, factuellement, à propos de ce sauvetage.