Paris : un automobiliste grille la priorité à un piéton aveugle puis frappe son accompagnateur

  • A
  • A
L'automobiliste a giflé l'accompagnateur à plusieurs reprises, répétant : "Pourquoi vous tapez ? Pourquoi vous tapez ?"
L'automobiliste a giflé l'accompagnateur à plusieurs reprises, répétant : "Pourquoi vous tapez ? Pourquoi vous tapez ?" © Capture d'écran
Partagez sur :
Filmée samedi à Paris, l'agression d'un aveugle et de son accompagnateur par un automobiliste qui leur avait grillé la priorité fait depuis polémique sur les réseaux sociaux. 

Des images surréalistes. Samedi, l'agression d’un piéton aveugle par un automobiliste a été filmée à Paris, et la vidéo est rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux. On y voit deux piétons, un homme aveugle et son accompagnateur, se faire violemment attaquer par le chauffeur d’une voiture qui leur avait grillé priorité. Le conducteur s’était en effet abstenu de s’arrêter au passage clouté, n’hésitant pas à frôler les deux promeneurs. L'accompagnateur, choqué, a tapé sur le toit du véhicule, pour lui signaler qu'il était en tort. Le chauffeur est alors sorti de l'habitacle pour s'en prendre aux deux hommes. 

Il a giflé l'accompagnateur à plusieurs reprises, répétant : "Pourquoi vous tapez ? Pourquoi vous tapez ?", jusqu'à ce qu'il lui réponde qu'il avait la priorité. Plusieurs personnes, dont la passagère du véhicule, ont tenté de s'interposer, en vain. L'automobiliste est allé jusqu'à bousculer l'homme aveugle, le forçant à reculer. Un cycliste a finalement menacé d'appeler la police, et l'agresseur a pris la fuite. 

Sur Twitter, la Fédération des aveugles de France a invité les victimes à porter plainte, pour "que cette situation ne se reproduise plus et soit condamnée". De son côté, l'adjoint à la mairie de Paris en charge des transports Christophe Nadjovski a annoncé avoir saisi la préfecture de police "pour que cet acte inadmissible soit sanctionné". La Présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a également dénoncé de "scandaleuses violences". 

 

Les + lus