Valence : deux femmes dont une salariée de Pôle emploi tuées par balle

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Jeudi matin, un homme a tué par balle deux femmes, une employée d'une agence de Pôle emploi de Valence, dans la Drôme, et la directrice des ressources humaines d'une entreprise de recyclage en Ardèche. Le suspect, âgé de 45 ans et inconnu des services de police et de renseignement, a été arrêté. 
INFO EUROPE 1

Deux femmes, une salariée de Pôle emploi et une employée d'une entreprise de recyclage, ont été tuées par balle, jeudi matin dans la Drôme et l'Ardèche, selon les informations recueillies par Europe 1. Le tireur présumé, un ingénieur sans emploi, a été arrêté et placé en garde à vue. L'homme a fait irruption dans une agence Pôle emploi de Valence vers 8h30. Il a ouvert le feu sur une employée de 53 ans qui a rapidement succombé à ses blessures. "Je suis incapable de vous dire s'il connaissait cette malheureuse victime, s'il l'avait déjà vue avant. Est-ce qu'il a agi vraiment de façon hasardeuse ou est-ce qu'il a agressé la première personne qui s'est présentée ? C'est l'enquête qui nous le précisera", a déclaré au micro d'Europe 1 le procureur de Valence, Alex Perrin. 

Les motivations du tireur encore inconnues

Le suspect a ensuite repris la route et s'est rendu de l'autre côté du Rhône, à Guilherand-Granges, en Ardèche, où il a de nouveau fait usage de son arme en direction d'employés de la société de recyclage Faun, dans laquelle il avait travaillé une dizaine d'années plus tôt. Sur place, "il a demandé à avoir un contact avec un cadre et a rapidement fait feu sur une employée de 51 ans, qui a été atteinte à deux reprises mortellement", a précisé le procureur Alex Perrin. 

 

Le tireur a ensuite pris la fuite en voiture en direction de Valence et a percuté une véhicule de police. Il a été arrêté et placé en garde à vue. Selon les premiers éléments de l'enquête, le suspect est âgé de 45 ans et totalement inconnu des services de police et de renseignement. "A ce stade on ne sait rien de ses motivations", a assuré le procureur, indiquant avoir confié l'enquête pour "assassinats" à l'antenne de Valence de la police judiciaire de Lyon.

On sait par ailleurs que l'individu originaire de Nancy était bien demandeur d'emploi, mais on ignore encore s'il dépendait de l'agence à laquelle il s'est attaquée. Une cellule psychologique a été mise en place pour les employés.

Castex assure de la "solidarité de la Nation"

"C'est la stupeur, la tristesse et la sidération face à cet acte totalement imprévisible et gratuit", a réagi le maire LR de Valence, Nicolas Daragon. "Le drame survenu à Valence endeuille le pays tout entier", a tweeté Jean Castex, jeudi matin. "Aux familles et aux proches des victimes, j'adresse mon soutien et les assure de la solidarité de la Nation. Mes pensées accompagnent les personnels de Pôle emploi dans la Drôme dont je partage l'émotion et la tristesse."

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, doit se rendre sur place dans l'après-midi.

Europe 1
Par Guillaume Biet avec Jean-Luc Boujon