Attaque au couteau à Trappes : l'État islamique revendique

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L'État islamique, via son organe de propagande, a revendiqué l'attaque au couteau à Trappes, jeudi matin, qui a fait deux morts et un blessé grave.

Le groupe djihadiste État islamique (EI) a revendiqué jeudi l'attaque au couteau à Trappes, en banlieue parisienne, ayant fait un mort et un blessé grave. "L'auteur de l'attaque dans la ville de Trappes (…) est l'un des combattants (du groupe) État islamique et a perpétré cette attaque à la faveur des appels à cibler des ressortissants des pays de la coalition" internationale anti-EI, a indiqué l'agence de propagande du groupe Amaq.

Motifs troubles. Jeudi, vers 10h, un homme de 36 ans a tué, à son domicile, sa mère et sa sœur. Muni de couteaux, il a également grièvement blessé un passant. Les forces de l'ordre sont intervenues rapidement et ont abattu l'homme alors qu'il sortait de son pavillon de la rue Camille Claudel. La piste du drame familial a privilégié mais les motifs du tueur restent troubles puisque l'État islamique a revendiqué l'attaque.

Le tueur avait des problèmes psychiatriques "importants" et présentait davantage le profil d'un "déséquilibré" que d'un "engagé" aux ordres du groupe État islamique, a déclaré par la suite le ministre de l'Intérieur. "C'était plutôt un côté (…) de déséquilibré plutôt que quelqu'un d'engagé et quelqu'un qui pouvait par exemple répondre aux ordres et aux consignes d'organisations terroristes et de Daech (acronyme arabe de l'EI, ndlr) en particulier", a déclaré Gérard Collomb à Trappes.