Alpes-de-Haute-Provence : un ouvrier enseveli dans l'effondrement d'un tunnel ferroviaire

, modifié à
  • A
  • A
Une soixantaine de pompiers sont sur place. (Photo d'illustration)
Une soixantaine de pompiers sont sur place. (Photo d'illustration) © AFP
Partagez sur :
L'ouvrier participait avec deux autres personnes aux travaux dans un tunnel ferroviaire entre Saint-André-les-Alpes et Moriez. 

Un ouvrier a été enseveli dans l'effondrement partiel d'un tunnel ferroviaire dans lequel il travaillait avec deux autres personnes, mercredi, entre Saint-André-les-Alpes et Moriez, dans les Alpes-de-Haute-Provence, à près de 1.000 m d'altitude, a appris l'AFP auprès de la préfecture et des équipes de secours.

Le tronçon était fermé à la circulation. "Ce tronçon était actuellement fermé à la circulation des trains pour des travaux de modernisation et de sécurisation", a précisé dans un communiqué Renaud Muselier, le président du conseil régional de Provence-Alpes-Cote-d'Azur, qui gère cette ligne des Chemins de fer de Provence. Ce tunnel du col des Robines, long de 1.195 m, est habituellement utilisé par le train touristique des Pignes, qui circule quatre fois par jour entre Nice et Digne.

L'accident a eu lieu à 9h15, a précisé la préfecture, tandis que les secours ont signalé que l'effondrement a eu lieu "sur une portion de 25 m de l'ouvrage, à 400 m de l'entrée ouest du tunnel". 

Les secouriste ralentis par le risque d'éboulement. "Une victime est toujours ensevelie, mais le but est d'éviter le sur-accident et les secouristes progressent lentement dans le tunnel, (…) Il y a toujours un risque d'éboulement", a expliqué sur place le sous-préfet de Castellane Christophe Duverne, soulignant que "les deux autres ouvriers, choqués, ont été évacués". La victime est un homme de 45 ans de nationalité étrangère, selon les autorités sur place.

"Nous allons étayer pour sécuriser la structure et faire passer les équipes cyno-techniques, et ensuite procéder à l'extraction de l'ouvrier", a détaillé le capitaine Franck Havard, le commandant des opérations de secours. "Mais c'est une intervention délicate et de longue durée", a-t-il averti. Une soixantaine de pompiers sont sur place, dont une douzaine de spécialistes du déblaiement et deux équipes cynophiles.

Une enquête judiciaire ouverte. La RN 202, voisine, est fermée à la circulation, à titre conservatoire, a précisé la préfecture. Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet de Digne-les-bains et confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de Castellane.

Les + lus