Prison: une surveillante tente de se suicider

  • A
  • A
Partagez sur :

Une surveillante de prison de l'Yonne a tenté de se suicider cette semaine alors qu'elle était soupçonnée d'avoir fourni un téléphone à un détenu, avec lequel elle aurait eu une relation amoureuse, a-t-on appris samedi de source judiciaire, confirmant une information de France 3.

Une information judiciaire a été ouverte vendredi contre deux détenus du centre de détention de Joux-la-Ville: l'un, qui nie une relation avec la surveillante, était en possession d'un téléphone portable; l'autre avait une puce de téléphone, "qui lui aurait été remise par la surveillante", a précisé la même source. Aucune information judiciaire n'a en revanche été ouverte pour l'heure contre la surveillante. "Un portable a été trouvé dans la cellule d'un détenu qui contenait des SMS laissant penser qu'il y avait des relations amoureuses entre ce détenu et une surveillante", a précisé la source judiciaire. "Le fait d'avoir une relation amoureuse avec un détenu n'est pas une faute pénale pour un surveillant, ça peut être une faute disciplinaire. Ce qu'on peut reprocher à un surveillant, c'est d'introduire des objets", a expliqué à l'AFP François Pérain, procureur de la République à Auxerre.