Le silence, le jury a aussi aimé

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les membres du jury ont beaucoup apprécié le roman Le Silence, qui a failli prendre la tête du classement

La plupart ont aimé, c'est même parfois un livre coup de coeur...Et Le Silence a bien failli prendre la tête de cette première sélection du jury. Les avis et les votes des jurés ont été très serrés pour départager les romans en compétition. Le gagnant 06h41 ne l'a emporté que d'une très courte avance. Pour beaucoup de jurés, Le Silence de Jean-Guy Soumy est un livre coup de coeur, presque numéro un du classement. Retrouvez leurs avis en détails

Ils ont aimé

Sandrine Conquer, 40 ans, psychologue, Toulouse

Sandrine-Conquer-crop

© DR

« J'ai adoré ce livre où le personnage Jessica suit les traces laissées par son mari tel que l'aurait fait le Petit Poucet pour découvrir le passé d'un homme avec qui elle a construit et partagé sa vie, mais qu'elle méconnaissait pourtant. Je me suis laissé transportée et émouvoir par ce livre qui est une quête de la vérité, qui nous emmène dans le domaine des mathèmatiques et de la littérature. C'est aussi une démonstration de l'ambiguité des sentiments humains, il nous donne une belle leçon de vie. (…) »

Paul-marches-crop

© DR

Paul Marchès, 57 ans, agent commercial, Lyon

« (…) Dans certains chapitres, le narrateur est l’épouse, cela nous permet de suivre son cheminement au plus près de sa personnalité et de ses doutes. Ce livre est également l’occasion pour l’auteur, dans la dernière partie du récit, de nous conter une France rurale, attachante et profonde, dont on perçoit avec lui la nostalgie et l’Amour. Ce livre m’a touché. Son style est à la fois économe et riche. Les mots sont justes. L’histoire est bouleversante, mais écrite sans pathos, sans emphase. J’ai énormément aimé ce livre, je ne suis pas prêt de l’oublier. Je me sens plus riche de sa lecture. »

Valerie-Leterrier-crop

© DR

Valérie Leterrier, 45 ans, gestionnaire de contrat d’assurance, Laval

« (…) Après l’annonce du suicide de son mari, Alexandre, mathématicien de génie récompensé par une médaille Fields, Jessica cherche à comprendre. Elle découvrira qui était réellement son mari. Sa quête de la vérité s’articule comme un jeu de piste, ou plus exactement cela ressemble à une équation mathématique à résoudre. Son mari a laissé des indices, quelques vers du poète dont Jessica étudie et enseigne l’œuvre. Voilà un silence bien criant ! Ce roman aurait pu être mon préféré. Mais décidemment, il y a trop de sujets traités à la fois. (…) »

Evelyne Nottin, Paris

« Un grand chercheur en mathématique franco-américain de renommée internationale vient de décéder, il s’est suicidé. Sa femme, professeur de littérature, spécialiste d’un poète breton Armand Robin, se sent trahie et abandonnée car aucun signe avant coureur ne laissait entrevoir ce geste. Pire, elle trouve des parties de sa vie qu'il avait gardées secrètes. Un beau texte sur les secrets de famille et ce qu'ils engendrent. L’écriture est brève, sensible, tout en retenue. L’auteur nous fait partager la douleur la plus aigüe comme la légèreté. »

Caroline-Galmiche-crop

© DR

Caroline Galmiche, 50 ans, mère au foyer, Chauray

« Très belle écriture. Le style est fluide et on se laisse entraîner dans la vie cachée d'Alexandre Leroy, son secret se dévoile peu à peu, les personnages sont attachants. Le livre manque un peu de rythme. »

Pascal Poulain, 60 ans, commercial retraité, Andernos-les-Bains

pascal-poulain-crop

© DR

« Un suicide est toujours un mystère pour ceux qui restent. L’auteur nous fait vivre la quête désespérée de celle qui fut sa femme et qui cherche à comprendre le pourquoi de cet acte. Des pans entiers de la vie du disparu lui sont inconnus. Commence alors un jeu de piste, au fil des indices trouvés dans les affaires de son mari. Quel lourd secret cachait cet homme qu’elle avait aimé et admiré ? Une double vie ? Une Maitresse ? Autant de questions sans réponse. (…) »

melanie-pettiteville-crop

© DR

Mélanie Petitteville, 28 ans, assistante maternelle, Le Havre

« L'enquête que mène Jessica pour essayer de comprendre ce qui a poussé son mari au suicide va la conduire bien loin de son train-train quotidien. Le besoin de découvrir la vérité rythme ce roman bien ficelé. J'ai été déçue tout de même par la fin. »

Il est mitigé

Denis-Perrot-crop

© DR

Denis Perrot, 40 ans, ingénieur, Mettray

« La dernière partie sauve le roman comme si un retour sur les terres françaises permettaient aux personnages de retrouver un peu plus de réalité. Interroger continuellement un mort peut rapidement lasser le lecteur… »

Europe 1
Par Victor Nicolas