"Re/faire des masques, une filière, une industrie" : le documentaire recommandé par Eva Roque

, modifié à
  • A
  • A
2:58
Le zapping de demain est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Du lundi au vendredi dans Culture médias, Eva Roque vous livre ses conseils TV pour la soirée. Ce jeudi, elle nous propose un programme pour lequel elle a eu un véritable coup de coeur. "Re/faire des masques, une filière, une industrie", le documentaire diffusé sur France 3 à 22h50.

On se penche sur les programmes du soir. Quel est le menu du jour ?

Eva Roque avait prévu d’évoquer l’excellente nouvelle série d’Arte, "Baghdad Central", qui se déroule en Irak au lendemain de la chute de Sadam Hussein. Mais aussi les sujets d’Envoyé Spécial et notamment celui sur l’euthanasie. Et puis, patatras. Un documentaire diffusé sur France 3 a tout fait voler en éclat.

Il est intitulé "Re/faire des masques, une filière, une industrie".

Ça débute avec un homme au volant d’une camionnette. Il roule, portable à la main. Christophe Lepine est très énervé. Son métier : industriel dans le textile. Et s’il est énervé, c’est qu’en ce mois de mars confiné 2020 il s’est lancé dans une aventure incroyable qui lui demande beaucoup d’énergie. Relancer l’industrie du textile dans la ville de Roubaix en créant un atelier de fabrication de masques. Roubaix, ville ouvrière sinistrée après la fermeture des usines de textiles justement. Mais lui, il y croit. Les deux réalisateurs Benjamin Carle et Ella Cerfontaine ont suivi cette aventure pendant de longs mois. Une initiative sociale qui a permis de créer des emplois. Olympe par exemple, sans formation, a débarqué à l’atelier. Olympe comme des dizaines d’autres jeunes, mais aussi des anciens, ont retrouvé le chemin de l’emploi. Pas besoin de diplôme.

Sauf qu’un jour la commande de masque en tissu s’est effondrée.

On a préféré les jetables venus de Chine. Qu’importe, l’atelier s’est reconverti dans la fabrication de tee-shirt, de sac en coton. Objectif : promouvoir le made in France. Montrer qu’ici tout est possible, que la relocalisation n’est pas une utopie. Attention, pas question d’être angélique, cela requiert une volonté industrielle et politique.

Le documentaire est un bijou d’humanité. La réalisation (avec l’incrustation d’images d’archives) est remarquable, tout comme le montage, et la bande-son. Ce film méritait une diffusion en prime time. Il faudra attendre 22h50.

"Re/faire des masques, une filière, une industrie", le documentaire diffusé sur France 3 à 22h50.