De Gaulle et Pompidou : face à Mai 68, ils étaient deux

SAISON 2018 - 2019 , modifié à
  • A
  • A
17:16
© Wild Honey
Partagez sur :

Dans le deuxième épisode de "Nos présidents dans la tourmente", Olivier Duhamel décortique une crise majeure de l’histoire de la Ve République : Mai 68. Avec un président et son Premier ministre à la manoeuvre.

En 1968, la France fait face une crise incroyable, inédite. La révolte étudiante prend très vite de l’ampleur, elle s’étend aux salariés, elle conduit à un blocage du pays. "Et là certains pensent que c’est la fin de notre régime, qu’il va s’effondrer…Que nenni ! Il va résister grâce, à nouveau, à nos institutions", explique Olivier Duhamel dans le deuxième épisode de la nouvelle série "Nos présidents dans la tourmente" produite par Europe 1 Studio.

Ce podcast est réalisé en partenariat avec Acadomia

Abonnez-vous pour écouter tous les épisodes de cette série sur notre site Europe1.fr et sur Apple PodcastsGoogle PodcastsSoundCloudDailymotionYouTube, et toutes vos plateformes habituelles d’écoute.

Cela ne vous a pas échappé : Emmanuel Macron a dû faire face ces derniers mois à une crise sociale et politique d’une ampleur inédite, celle des "gilets jaunes". Mais avant lui sous la Ve République, d’autres chefs de l’Etat français ont également affronté des tempêtes, des tourmentes, des "affaires", bref des crises en tout genre. Comment ont-ils fait face ? Et en quoi les institutions les ont aidés à tenir ?

En 1968, le général de Gaulle est bien président de la République. Mais rapidement, c’est son Premier ministre Georges Pompidou qui monte en première ligne, notamment lors de la signature des accords de Grenelle qui accordent de larges bénéfices aux salariés. "On peut se dire : ‘comment est-ce possible qu’un pouvoir de droite ait lâché autant ?’ Mais il faut comprendre qu’à l'époque, la crainte, c’est la révolution, c’est que le régime s’effondre !", rappelle Olivier Duhamel.

Puis le 29 mai 1968, le général de Gaulle s’en va, il disparaît. La vie politique française est en suspens. A son retour, il aurait pu dégainer l’article 16 de la Constitution, "mais ça aurait débouché sur la guerre civile !", analyse Olivier Duhamel. A la place, il dissout l’Assemblée nationale pour calmer le jeu et il intervient à la radio pour rappeler la gravité de la situation. Et il surmonte ainsi une crise majeure.

Au générique de "Nos présidents dans la tourmente"

Une production Europe 1 Studio avec Olivier Duhamel
Réalisation : Thomas Caillet
Préparation : Paul Lahcene
Production : Claire Hazan et Fannie Rascle
Graphisme : Wild Honey
Avec l’aide de l’équipe vidéo d’Europe 1

 

Avec l’aide précieuse du service Documentation d’Europe 1

- Reportage de Fernand Choisel sur Europe 1 dans la nuit du 10 au 11 mai 1968
- Lecture du discours de Georges Pompidou le 11 mai 1968
- Explications de Jacques Paoli le 16 mai 1968 sur Europe 1
- Déclaration de Georges Pompidou le 19 mai 1968, document INA
- Déclaration de Georges Pompidou le 27 mai 1968 au micro d’Europe 1
- Déclaration de Pierre Mendès-France le 29 mai 1968 au micro d’Europe 1
- Déclaration du général de Gaulle le 30 mai 1968, document INA

Les émissions précédentes