Retour de Zlatan au Milan AC : "J’ai l’impression de voir un has been revenir dans un club has been"

  • A
  • A
2:42
© Europe 1
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Zlatan est-il trop âgé pour revenir au Milan AC ? Dans son édito sport, Virginie Phulpin explique pourquoi elle n'est pas convaincue par le retour de Zlatan Ibrahimovic dans le club italien. 

Zlatan Ibrahimovic revient au Milan AC. Pour vous, c’est joli sur le papier, mais ça risque d’être moins efficace sur le terrain.

Pour caricaturer un peu, j’ai l’impression de voir un has been revenir dans un club has been. Zlatan Ibrahimovic est de retour au Milan AC. Il n’y a que des noms ronflants dans cette phrase. Un joli slogan pour une campagne de pub. Mais le problème c’est que ça sonne un peu creux à l’intérieur. Le Milan a été l'un des plus grands clubs d’Europe, le plus grand même pendant des années. A été. Has been. Mais aujourd’hui, que reste t-il ? L’équipe végète à la 11ème place de la Série A, le championnat italien, il n’y a plus de grands joueurs, pas de leaders, et donc pas de résultats. Alors qu’est-ce qu’on se dit à la tête du club ? Vite, vite, il faut trouver une solution pour sauver les meubles cette saison. La voilà, la solution : Zlatan Ibrahimovic. Le dernier grand joueur de dimension internationale à avoir évolué au Milan AC. Se souvenir des belles choses… Mais c’était quand même il y a sept ans et demi, cette histoire à l’eau de rose rouge et noire. Quand Ibra a quitté l’Italie pour le PSG. Aujourd’hui, l’attaquant suédois a 38 ans, il n’a pas joué depuis le mois d’octobre, et encore, c’était au Los Angeles Galaxy. On peut s’extasier tant qu’on veut sur les progrès du championnat américain, ils sont réels, mais ça reste quand même très loin des standards du foot européen. Et donc c’est lui, en fin de carrière, sans condition physique, qui pourrait sauver le Milan AC ? Je suis un peu sceptique. Comment pourrait-il redresser le club tout seul ? Lui doit le croire, sans doute, ou en tout cas faire semblant pour coller à l’image d’égocentrique arrogant qu’il s’est construite comme une protection. Sur Twitter, le joueur nous a gratifiés d’un message tout en modestie, on le voit faire un bras de fer avec le diable. Milan, j’arrive, dit-il. Mais si on enlève le storytelling pour regarder les choses en face, ça semble plus compliqué. 

Mais Zlatan Ibrahimovic a une aura qui peut entraîner ses coéquipiers vers le haut. 

De l’aura, il en a, en effet. Mais est-ce qu’il est prêt à mettre son charisme et son histoire au service des jeunes joueurs du Milan AC ? Zlatan Ibrahimovic est un attaquant. Il a été un attaquant de classe mondiale. Sa principale préoccupation, c’est lui-même et ses stats. On l’a rarement vu, au cours de sa carrière, tenter de porter la bonne parole auprès des autres. Ce n’est pas son rôle. Alors oui, il peut prendre ça comme un dernier défi personnel de relever le Milan AC à lui tout seul.

Mais moi je me demande même s’il est encore véritablement un très grand joueur de foot. 38 ans, pour un attaquant, c’est beaucoup. Surtout après être allé traîner ses protège-tibias aux États-Unis. Il va falloir se réhabituer aux rythmes des terrains européens. Quand le PSG a fait venir David Beckham des États-Unis, l’Anglais a montré quelques vestiges de son passé glorieux, mais en fait il était surtout là pour l’image, pour la renommée mondiale. C’est plutôt ça que j’ai l’impression de voir aujourd’hui avec Zlatan au Milan. D’accord, ce sont des mots qui vont très bien ensemble. Mais renouer avec son ex, dans le foot comme dans la vie, c’est rarement l’idée du siècle.