2:22
  • Copié

Chaque jour, la matinale d'Europe 1 revient sur l'un des événements sportifs qui fait l'actualité. Ce mercredi, Virginie Phulpin regrette le calendrier de la Coupe du monde au Qatar. Selon elle, on se moque aussi bien des joueurs que des spectateurs avec ce calendrier aussi démentiel.

Une semaine pour préparer une coupe du monde ! Les joueurs de football internationaux ne seront libérés par leurs clubs que quelques jours avant le début du Mondial au Qatar. Pour Virginie Phulpin, on se moque aussi bien des joueurs que des spectateurs avec ce calendrier aussi démentiel révélé par l’Equipe. 

Si on avait encore un doute, les choses sont claires. Les joueurs ne sont que des machines à cash. Toujours plus de matches, toujours moins de préparation, et advienne que pourra. Ils vont enchaîner les rencontres avec leurs clubs de début août à mi-novembre non-stop entre le championnat et les coupes d’Europe. Puis ils vont vite faire leurs valises pour rejoindre leurs sélections. Hop, on s’entraîne un peu, et le premier match de la coupe du monde sera déjà arrivé. Le temps de repos, les matches de préparation, la mise en place, c’est tellement vieux jeu, vous pensez. Le but, c’est de les épuiser au maximum, c’est ça ? Les essorer avant de les jeter ?

Il y a deux jours, Thibault Courtois, le gardien belge, se plaignait d’avoir dû jouer le match pour la 3ème place de la Ligue des Nations. Il trouvait que cette petite finale ne servait à rien à part à remplir les poches de l’UEFA. Parce que de toute façon, plus personne ne se soucie de la santé des joueurs. Il a totalement raison ! Et cette petite semaine de préparation avant le Mondial ne fait que le prouver encore. On peut prendre les paris dès maintenant : il va y avoir des blessés pendant cette coupe du monde avec ce rythme complètement dingue qu’on impose aux joueurs. Et Virginie Phulpin ne veut pas entendre qu’ils n’ont pas de quoi se plaindre parce qu’ils sont bien payés. L’état de forme, la santé, ça n’a rien à voir avec leur salaire. 

Est-ce que ça risque de se voir sur le terrain pendant la coupe du monde 2022 ?

Des joueurs fatigués et mal préparés ça donne rarement des confrontations exceptionnelles. Merci monsieur de Lapalisse. Il faut croire qu’on n’a jamais entendu parler de lui dans les instances du foot. Et puis avec des joueurs libérés par les clubs une semaine avant le Mondial, on peut déjà se dire qu’on ne verra pas beaucoup de révélations au Qatar. Imaginez un joueur appelé pour la première fois avec sa sélection nationale. En une semaine, il doit apprendre à connaître ses partenaires, acquérir des automatismes et être fin prêt pour la compétition ? C’est impossible, évidemment. Donc les sélectionneurs ne prendront pas ce risque.

Et on ne verra pas d’espoirs du football lancés dans le grand bain. Quand je pense que la FIFA comme de nombreux dirigeants des grands clubs pleurnichent parce qu’il faut absolument trouver un nouveau public et attirer les jeunes, c’est une vaste blague. Virginie Phulpin comprend qu’on veuille organiser une coupe du monde tous les deux ans finalement, parce que vu le niveau qu’on va voir sur le terrain avec de telles conditions pour les joueurs, il faudra au moins deux compétitions au lieu d’une pour voir un ou deux matches corrects.