Nokia, mets le feu et tire-toi, don du sang

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
Partagez sur :

Elisabeth Assayag, Nicolas Carreau et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

Elisabeth Assayag bonjour ce matin vous nous parlez des objets connectés en santé et justement la marque Nokia parie sur la santé connectée.

Oui la marque  développe l'une des plus grandes gammes d'objets connectés santé que l'on trouvera sur le marché. Ça a commencé par le rachat l'année dernière d'une marque française d'objets connectés dans le domaine de la santé qui s'appelle Withings. Alors quand on parle d'e-santé on  trouve des montres des tensiomètres des balances connectées,  tous les consommateurs vont pouvoir trouver des produits pour mettre la santé au cœur de leur quotidien. Mais ça ne va pas seulement concerner  les patients, ça va aussi toucher les professionnels de la santé parce que Nokia va créer des objets utilisés par leur patient  pour récolter des informations essentielles qui vont faciliter le suivi de chaque malade.

La santé connectée est d'ailleurs centrale dans les grands groupes.

Oui la santé des salariés entre de plus en plus dans la responsabilité de l'entreprise. Le sujet santé est un levier de performance de l'entreprise? Est-ce que le salarié dort bien ? Est-ce que son bureau ne lui fait pas mal au dos? Est-ce qu'il n'est pas trop en stress? Et des réseaux sociaux pourraient devenir des canaux de référence pour les consultations. Par exemple Google est présent dans l'e-santé.

Via les informations collectées, le moteur de recherche permet d'établir des enquêtes de santé publique et même des suivis épidémiologiques. Ça a commencé il y a des quatre ans lors de l'annonce d'un service qui proposait des diagnostics à partir de la saisie des symptômes.

Et il existe des tonnes d'applications pour une meilleure prise en charge de la santé.

Oui justement Nokia lance Health Mate. C'est une application qui propose l'historique de toutes nos données de santé en matière de sommeil de poids d'activité physique et même de coaching. Mais il existe beaucoup d'autres applications qui ont vu le jour c'est dernières années pour aider à prendre rendez-vous chez des médecins spécialistes ou généraliste. Comme doctolib. Ou encore par exemple citizen doc, une appli spécialisée dans le transit! Cette appli vous aide à distinguer le petit bobo de la grande maladie. Vous décrivez vos symptômes, à travers un petit questionnaire et ensuite on vous délivre des petits conseils alimentaires des postures ou encore des médicaments en libre accès. Ou encore l'appli fitback c'est une application qui vous permet de vous suivre lors de votre suivi post opératoire. On sait que les cinq jours après une opération il est important de suivre attentivement le patient donc le patient  répondre à des questionnaires en fonction de sa pathologie et ensuite grâce à des algorithmes une alerte prévient le soignant en cas de soucis qu'il va immédiatement rappeler le patient à la maison.

 

-

 

Nicolas, ce matin, l’histoire d’un mythe

Oui. Celui-là !

James Brown, vous aviez reconnu. Il est le personnage principal du dernier livre du grand écrivain James McBride, Mets le feu et tire-toi, chez Gallmeister et traduit par François Happe. Juste un mot sur l’auteur, James McBride. Il a reçu le National Book Award, l’une des plus prestigieuses récompenses littéraires, en 2013. Il est noir, il porte souvent un chapeau à bords courts, il est jazzman, saxophoniste et compositeur, écrivain donc et journaliste

Il est complet

Oui. Et ce livre aussi. Ce n’est pas vraiment un roman, c’est plutôt un livre enquête sur la vie de Mr Dynamite. James McBride raconte d’abord comment, gamin, dans les années 60, il habitait non loin de la maison de James Brown dans le Queens, à New York. Tous les gosses du quartier trainaient sans arrêt dans les parages pour essayer d’apercevoir l’idole, mais en vain. Un jour, sa sœur, Dotty, revient à la maison en hurlant, au bord de la crise d’hystérie. Elle a sonné chez James Brown et il lui a parlé. Il lui a dit : Ne quitte pas l’école surtout ! Et il lui a serré la main ! Incroyable. A l’époque, dit-il, avoir un 45 tours de James Brown, c’était le graal.

Et pourquoi écrit-il ce livre ?

C’est une commande. Il le dit très franchement, l’idée ne lui plaisait pas beaucoup, il y a déjà eu beaucoup de livres sur James Brown. Mais il avait besoin d’argent. Surtout, il a réussi à transcender son sujet. C’est James Brown d’accord, mais c’est aussi le sud des Etats-Unis où il a enquêté, un coin très à part du pays. Ce sont les gens aussi du sud à la mentalité très particulière. Et les proches qui en veulent à la fortune de James Brown qui avait pourtant décidé de tout léguer aux enfants pauvres. Et c’est un livre sur la place des Noirs aux Etats-Unis aussi. Ecoutez ce qu’il écrit : "Chacun dans cette vie, homme ou femme, a sa chanson, et si vous avez un peu de chance, vous ne l’oubliez pas. La chanson de votre mariage, la chanson de votre premier amour, la chanson de votre enfance. Pour nous, les Africains-Américains, la chanson de notre vie, la chanson de toute notre histoire, s’incarne dans l’existence et l’époque de James Brown."

Une biographie qui dessine une époque et un pays donc. Mets le feu et tire-toi de James McBride. Merci Nicolas.

 

-

 

La presse en région avec Marion Calais. Marion, à la Une, un appel lancé un peu partout en France.

Appel au don du sang. Les stocks actuels ne sont pas suffisants souligne l'Yonne Républicaine. Pas assez de donneurs le mois dernier avec l'épisode de canicule. Et traditionnellement, une mobilisation moindre pendant les vacances, il s'agit explique une responsable locale de l'Yonne d'anticiper une éventuelle rupture de stock.
Plusieurs collectes seront ainsi organisées dans la Sarthe dans les prochains jours souligne le Maine Libre.
A Clermont-Ferrand, explique La Montagne, rendez-vous aujourd'hui : "On a besoin de vous" titre le quotidien. Collecte place Jaude de 10h à 18h30. "Aujourd'hui, analyse un médecin du CHU de Clermont, le sang est absolument irremplaçable". Chaque jour, rien que dans cet établissement, ce sont 10 à 20 transfusions qui sont réalisées, principalement pour traiter des maladies chroniques. D'où l'importance de prévenir toute pénurie et de participer !

La personnalité du jour, elle fait la Une de la Voix du Nord.

C'est en quelque sorte un portrait robot de l'habitant du Nord-Pas-de-Calais. La Voix du Nord s'est lancée dans une étude sur la notion de fierté des personnes originaires ou habitant la région. Une trentaine de volontaires de tous âges et de tous milieux. Qui oui sont chauvins. Fiers de leur terre -Côte d'Opale, plages, villes d'histoire. Valorisant l'histoire rude et rugueuse de la région qui forge un caractère. Les mots travailleurs, dynamiques, accueillants, solidaires reviennent ainsi dans la Voix du Nord. Fierté et en même temps, souffrance d'être caricaturé. "Froid, pluie, chômage, pauvreté, alcoolisme" sont le pendant négatif qui collent à la peau de la région. Avec une crainte que la politique ne vienne même bousculer les valeurs. Comment se dire solidaires alors que le front national progresse ?

 

Les émissions précédentes