Les cocktails de l'été, Philosophie magazine, vacances

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
Partagez sur :

Elisabeth Assayag, Nicolas Carreau et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

Elisabeth Assayag bonjour. Ce matin, vous nous parlez des cocktails de l'été. Et vous nous dites que nous sommes devenus les champions du monde de cocktail !
Oui, les Français consomment de plus en plus de cocktails. Il y a 10 ans, c'était les États-Unis l'Angleterre ou encore l'Allemagne qui arrivaient en tête dans les consommations de cocktails. Aujourd'hui il y a de nombreux établissements qui se sont ouverts, les façons de sortir ont changé. Auparavant, on allait dîner au restaurant en commandait un café puis on allait en terrasse et enfin, on terminait dans une boîte de nuit dans laquelle en commandait un cocktail ! Maintenant, on commence très souvent la soirée par des cocktails des cocktails avec ou sans alcool. 
Justement les cocktails sans alcool ça devient tendance?
Oui de plus en plus parce que comme je vous le disais : on commence la soirée très souvent avec un cocktail, on en envie de rentrer en bon état à la maison donc on commande des cocktail sans alcool et on les appelle des Mocktails. Mock ca signifie faux en anglais. Et donc ce sont des mélanges sans alcool qui ont longtemps été associés à des jus de fruits type sirop Teisseire. C'etait des simples mélange de jus de fruit allongés d'un soda. Petit à petit, cette variété de cocktails a inspiré la créativité des barmans et des marques. Et là, on trouve des cocktails étonnants, on prenait une recette et on retirait l'alcool. C'etait un peu le cocktail délaisse. Aujourd'hui, la demande est en hausse parce que l'on fait attention à ce que l'on mange, certaines personnes suivent des régimes spécifiques. Donc chaque bar possède ses recettes originales de cocktails sans alcool. Et là, on trouve de toute grâce aux extracteurs de jus. Qui conservent la valeur nutritionnelle du fruit mais également des huiles essentielles, des eaux florales des épices et toutes sortes d'infusion de thé ou d'herbe pour créer des cocktails santé aromatiques. Les marques se sont lancées dans ce défi et ça marche plutôt bien.
L'été est là on prend quoi avec et sans modération?
Et bien pour les sans alcool le Jax Coco, produit convoité par les barman. C'est une boisson à partir d'eau de noix de coco. À base d'arôme naturels et sans sucre ajouté. Vous avez aussi melonade 100% française. Apéritif à base de melon qui est très utilisé dans certains cocktails. Pour les boissons à consommer avec modération cet été ne boudez pas le Spritz mais aussi le gin tonic. Mais pas dans un verre fin avec deux glaçons. Lâchez-vous coupez des herbes fraîches du romarin de l'absinthe un peu de schweeps, Le tout bien frais dans un verre à ballon et vous verrez que votre fin tonic aura une nouvelle saveur.

 

-

 

Nicolas Carreau, ce matin, comme tous les vendredis, ce n’est pas un livre, mais une revue. Et aujourd’hui, on marche !

Et pas En Marche ! Attention, Philosophie magazine propose un hors-série intitulé Marcher avec les philosophes. Comment la marche incite à penser. La marche et la vie au grand air. Comme l’expérience de Henry David Thoreau, retiré au bord de l’étang de Walden dans le Massachussetts pour dit-il s’enivrer de l’air qu’on respire. Il a publié Walden ou la vie dans les bois, classique des classiques américains. Mais il a aussi écrit De la marche. "Je n’ai rencontré qu’une ou deux personnes au cours de mon existence, dit-il, qui aient compris l’art de la Marche." Il déplore aussi ceci : "nos expéditions ne sont que des périples qui nous ramènent le soir auprès de l’âtre d’où nous étions partis. La moitié de la promenade consiste à revenir sur nos pas."

Tous les philosophes sont des marcheurs, non ?

Souvent, souvent. Chaque jour, Kant allait se promener dans les rues de Königsberg, Rousseau bien sûr. Il faut lire Les promenades d’un rêveur solitaire. Nietzche dans les montagnes. Einstein aussi, tous les jours. Il y aussi les façons de marcher.

Un pied devant l’autre ?

Oui. Mais avec qui ? Il y a plusieurs types de marcheurs. On peut marcher à plusieurs, mais il faut prendre garde au rythme des autres,  ou seul. Comme Thoreau. "Je n’ai jamais connu de compagnon aussi social que la solitude". Ou seul mais en espérant faire des rencontres. Il y a aussi des foules qui marchent ! Pour protester le plus souvent. Comme Gandhi et la marche du sel en 1930. 390 kms. Mao et la longue marche, en moins pacifique ou la marche des droits civiques de Martin Luther King ou la marche des femmes dernièrement, aux Etats-Unis, contre la misogynie trumpienne. Enfin, la meilleure façon de marcher, c’est encore la vôtre !

Alors, marchons ! Ou courrons. Avec le hors-série de Philosophie magazine : Marcher avec les philosophes. Merci Nicolas.

 

-

La presse en région avec Marion Calais. Marion, à la Une, les vacances !

 

Enfin, les vacances d'été ! Et la Montagne arrive même à se réjouir du monde sur les routes. Dès ce soir, assure le quotidien auvergnat, la circulation va s'intensifier en Auvergne. Dans le Puy-de-Dôme, ce sont des milliers de personnes qui vont s'arrêter sur les aires de repos.
Et le Progrès de se pencher ce matin sur le casse-tête du coût du transport. A lui seul, il représente près du quart du budget des vacanciers. D'où le succès des offres alternatives : covoiturage, voyages low cost en trains ou en cars. Tout cela a, semble-t-il, un peu changé la donne.
Des vacances attendues avec impatience sur le littoral : moral au beau fixe en Loire Atlantique assure Presse Océan. Les prévisions de fréquentation sont prometteuses.
Et pour ceux qui ont prévu de partir à l'étranger, c'est là où ça peut se compliquer. La Nouvelle République met à la Une la galère pour l'obtention des documents d'identité en Indre-et-Loire. Les conditions de délivrance ont changé il y a quelques mois : seules certaines communes sont désormais habilitées et par endroit, il y a embouteillage. N'oubliez pas en la matière d'anticiper !

La personnalité du jour est un duo qui a peut-être découvert un remède à l'AVC.

Maxime Gauberti et Sara Martinez de Lizarrondo sont deux chercheurs de l'INSERM à Caen. Et ils se sont intéressés à la lutte contre les accidents vasculaires cérébraux. Provoqués par des caillots de sang dans les vaisseaux. Des caillots dont ils ont imaginé -c'était le départ de leur recherche- qu'ils pouvaient être détruits par une simple molécule contenue dans un sirop contre la toux. La N-Acétylcystéine. Qui a la particularité d'agir sur le mucus des bronches. Pendant deux ans, ils se sont attelés sur leur paillasse. D'abord, in vitro dans des tubes à essai, puis sur des souris raconte Ouest France. La molécule s'est révélée efficace. Dans des proportions 1.000 fois supérieures à celles d'un simple sirop.

 

Les émissions précédentes