Stephen King débarque en littérature jeunesse

, modifié à
  • A
  • A
Il était une fois est une chronique de l'émission La voix est livre
Partagez sur :

Comme chaque semaine, nous vous présentons un livre jeunesse. Aujourd'hui, Victor Dhollande vous conseille Brume et Le corps

Le maître de l’épouvante, auteur de Ça, Simetierre ou Salem, est enfin accessible aux adolescents. Deux romans viennent de sortir cette semaine : Brume et Le corps. Dans Brume, Stephen King nous embarque dans l’Amérique profonde, le petit village de Bridgton, sur la côte Est. Un épais brouillard recouvre toute la ville. Billy et son père se réfugient dans un supermarché avec d’autres habitants. Un huis-clos angoissant avec quelques bestioles bien terrifiantes. On est aux frontières du réel, de l’imagination, de la folie. Et dans Le corps, un gamin de 13 ans, Gordon Lachance et ses trois meilleurs amis profitent des derniers jours de leur été. Ils apprennent que le cadavre d’un garçon disparu se trouverait près d’une voie ferrée. Ils mentent à leurs parents respectifs et partent à sa recherche. On n’est pas dans un roman d’horreur cette fois, c’est rare chez King pour le souligner mais un récit extrêmement intéressant car très autobiographique.

Deux nouvelles taillées pour la littérature jeunesse. Les deux textes, des longues nouvelles qui ont été publiées dans les années 80 dans des recueils, sont une parfaite porte d'entrée dans la littérature de Stephen King pour les adolescents. "Au début, les libraires jeunesse ne voulaient pas entendre parler de Stephen King", explique Maylis de Lajugie, responsable de littérature étrangère chez Albin Michel jeunesse. "Mais en me plongeant dans les recueils de nouvelles, j'ai trouvé que ces textes étaient parfaitement adaptés". Albin Michel a d'ailleurs sélectionné 13 nouvelles (dont les prochaines sortiront en mars prochain). 

A partir de 14 ans. Ce sont des romans courts, un peu moins de 300 pages. On retrouve les thèmes chers à l’auteur, le huis-clos, l’angoisse, la menace inconnue, la fin de l’adolescence... si vos ados ont bien aimé les romans chair de poule ou d’autres classiques fantastiques de la littérature jeunesse, essayez de leur acheter ces deux textes. Le problème, c’est qu’ils risquent de devenir accrocs à Stephen King. Et là, ça sera compliqué de les freiner !