Alma le vent se lève, un roman jeunesse sublime

, modifié à
  • A
  • A
2:13
© Europe 1
Il était une fois est une chronique de l'émission La voix est livre
Partagez sur :

Comme chaque semaine, nous vous présentons un livre jeunesse. Aujourd'hui, Victor Dhollande vous conseille "Alma, le vent se lève" de Timothée de Fombelle (Gallimard Jeunesse).

Je vous présente aujourd’hui l’un des plus beaux livres* que j’ai lus en 2020 et, hasard, c’est un livre jeunesse ! Thimothée de Fombelle, l’auteur, nous embarque à l’époque de l’esclavagisme et des galions à voiles interminables. Il mêle deux histoires incroyables qui vont finir par se rejoindre. On est en 1786. D’un côté, Alma, jeune voit son petit frère disparaître loin de sa famille et de la vallée d'Afrique qui les protégeait du reste du monde. Elle décide de partir seule à sa recherche. Et au même moment, dans le port de Lisbonne, un certain Joseph Mars se glisse clandestinement à bord d'un navire de traite, un splendide galion joliment baptisée "La Douce Amélie". Joseph Mars est à la recherche d'un immense et mystérieux trésor.

Deux histoires qui se rejoignent. Entre la houle de l’atlantique qui chahute les hommes de "La Douce Amélie" et les contrées africaines, il y a effectivement un monde. Sauf que La Douce Amélie a mis le cap sur l’Afrique pour aller acheter des esclaves. Alma, elle, sans s’en rendre compte, fonce vers le même endroit en recherchant activement son frère. On ne s’ennuie pas une seule seconde, grâce au talent de Timothée de Fombelle. Tout y est, la beauté des descriptions, le rythme, la grande épopée sur La Douce Amélie, le recul sans être péremptoire sur l’histoire. 

A partir de 13 ans. C’est un roman magnifique. Et j’ajoute le fantastique travail d’illustrateur de François Place. Il ne s’agit pas ici d’insérer 5-6 illustrations dans un roman de 400 pages. Il y en a plus de 40 au total. Et c’est ce qui, personnellement, m’a toujours manqué.

* Alma, le vent se lève de Timothée de Fombelle et illustré par François Place (Gallimard jeunesse)