Confinement : une tribune pour réclamer l'accès à la nature

  • A
  • A
2:24
Notre planète est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Depuis sa ferme pédagogique installée à Boisset en Haute-Loire, Fanny Agostini met à l'honneur l'alimentation, la santé et l'agriculture. Ce vendredi, elle revient sur l'appel lancé par un médecin et un accompagnateur montagne pour laisser l'accès aux espaces naturels. Co-signée par des personnalités, une tribune a été adressée au président de la République, l’implorant de ne pas tomber dans les mêmes contradictions que lors du dernier confinement en privant les Français de nature.

À l’annonce du confinement, une tribune vient d’être adressée au président de la Réplique pour demander un droit d’accès à la nature pendant les semaines à venir. 

Une lettre à Emmanuel Macron l’implorant de ne pas tomber dans les mêmes contradictions que lors du dernier confinement en privant les français de nature, les bornant à une sortie par jour et uniquement autour de leur pâté de maison. Cette demande écrite par un médecin et un accompagnateur montagne est co signée par des personnalités comme l’apnéiste Guillaume Nery, André Cicollela Toxicologue, président du réseau environnement santé ou encore Delphine Batho, députée et ancienne ministre de l’écologie, ainsi qu’une vingtaine de professionnels de santé et de sportifs nature. Tous, réclament un accès responsable à la nature, un droit apparaissant comme indispensable, et surtout plus juste aussi vis à vis de ceux qui habitent en appartement sans jardin, ou qui n’ont pas le luxe de se rapatrier dans leur résidence secondaire. 

Se disperser dans la nature n’aurait pas d’incidence sur la circulation du virus ? 

Promenade, randonnée, trail, sortie yoga, photographie, du moment que cela ne se fait pas en groupe, aller au grand air en forêt, sur les GR et PR de son département aux abords de la ville pour aller respirer l’air frais et pur, cela n’a rien de risqué en tous cas pas plus que de faire un énième tour sur les quais de Seine ou entre la supérette et son domicile. Il serait bon d’assouplir ce nouveau confinement et de laisser les français sortir sans bien sûr s’agglutiner et d’élargir le périmètre de un kilomètre qui ne fait que rajouter du stress et de la tristesse à la situation.

Dans cette lettre, les auteurs argumentent en disant que ce serait un gain pour notre santé et notre immunité. 

Dans une période où nous avons grand besoin de prendre soin de nous et sur le plan psychologique et immunitaire pour être plus résistant face au Virus, supprimer l’accès à la nature est très pénalisant cela peut même renforcer la névrose et favoriser des pathologies. Différentes études montrent que notre bien-être, physique et psychologique, est intimement lié à notre degré d’interaction avec la Nature. Le chercheur Mass a démontré que sur 400 000 personnes les troubles mentaux, musculo-squeletitques et respiratoires étaient plus élevés chez les personnes qui avaient seulement 10% d’espace naturel dans leur lieu de vie que celles qui en avaient pleinement accès.

Ne minimisons pas l’impact de cette privation et tentons de trouver un deal plus juste dans lequel le droit à la nature permettrait aussi de lutter contre la propagation du virus.