Sergei Kislyak, "l’homme le plus oubliable au monde"

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
4:17
© ABDELHAK SENNA / AFP
Partagez sur :

Sergei Kislyak, ambassadeur russe aux Etats-Unis est le personnage principal des nouvelles révélations sur le rôle de la Russie auprès de Donald Trump et ses conseillers. 

Notre rdv tous les dimanches matin « American Breakfast »… avec notre correspondant aux Etats-Unis, Xavier YVON… Bonjour Xavier…

Good morning Wendy… Bonjour à tous

Quel est le programme ce matin, Xavier ?

On va parler de l’homme qu’il ne fallait pas rencontrer, celui qui est au cœur de l’affaire russe si embarrassante pour Donald Trump… On verra pourquoi l’Arkansas veut d’un coup appliquer à nouveau la peine de mort… et pour finir, changement de programme TV dans une salle de sport, pour éviter les disputes.

Donald Trump avait pourtant bien commencé la semaine avec un discours très présidentiel et maîtrisé devant le Congrès, c’était mardi, vous nous l’avez raconté à l’antenne, mais voilà, l’affaire des liens troubles avec la Russie l’a encore rattrapé…

Oui la semaine a été marquée par de nouvelles révélations embarrassantes… avec un personnage principal…

SON

L’homme que vous entendez parler a un accent slave assez reconnaissable… il s’appelle Sergei Kislyak, il est l’ambassadeur russe aux Etats-Unis… et il est « l’homme le plus oubliable au monde »… c’est comme ça que l’a surnommé avec ironie le Washington Post…

Pourquoi ? Parce que personne dans l’entourage de Donald Trump ne se souvient de l’avoir rencontré… enfin jusqu’à ce que la presse révèle des conversations ou des rendez-vous…

Jeff Sessions, par exemple, le tout nouveau ministre de la Justice, très proche de Donald Trump… Devant le Sénat, il avait juré n’avoir eu aucune relation avec un responsable russe pendant la campagne… mais on a appris cette semaine qu’il avait rencontré 2 fois l’année dernière le fameux ambassadeur Kislyak…

SON…

"Oui c’est vrai mais ce n’était pas pour parler de la campagne" … s’est-il défendu… Très fragilisé, Jeff Sessions a annoncé qu’il ne supervisera plus aucune enquête sur l’ingérence russe dans l’élection, alors qu’en tant que Ministre de la Justice il est normalement le patron du FBI …

Dans la foulée, la Maison-Blanche a reconnu un rendez-vous à la Trump Tower entre cet ambassadeur russe bien encombrant et le gendre et conseiller du président …

Et ce n’est pas fini… dernières révélations jeudi : 2 conseillers de la campagne de Donald Trump ont aussi parlé avec l’émissaire de Moscou l’été dernier… et bien sur après avoir juré leurs grands dieux qu’ils n’avaient jamais vu un officiel russe…

Aujourd’hui Sergei Kislyak est un pestiféré à Washington, plus personne ne veut le voir, ni ne répond à ses appels !

Est-ce que c’est si grave pour des membres d’une équipe de campagne présidentielle de rencontrer le représentant d’un autre pays ?

Non, tout dépend de ce qui se dit dans ces rencontres…

Pour bien comprendre l’enjeu, je vous résume : Moscou a utilisé des pirates informatiques pour perturber l’élection et nuire à Hillary Clinton… ça c’est la conclusion des services de renseignements américains… la question désormais c’est : est-ce que l’équipe Trump était au courant, et y a-t-il eu coordination avec les Russes ? Il y a différentes enquêtes qui tentent d’y répondre.

On ne sait pas ce que ce sont dit les proches du milliardaire et le représentant de Moscou, mais ce qui est embarrassant c’est d’avoir menti sur ces rencontres… d’où les soupçons : Donald Trump et son entourage ont-il qqch à cacher ?

Quelque chose me dit qu’on a pas fini d’entendre parler de cette histoire, Xavier… un dernier mot sur Donald Trump, avec la phrase de la semaine…

Oui prononcée par le président qui visitait une école primaire en Floride vendredi… quand un élève de CM1 lui dit que plus tard il montera sa propre affaire, voici sa réponse :

SON "Gagne bcp d’argent, d’accord, mais après ne te lance pas en politique !"

Il ne manque pas d’ironie… On passe à totalement autre chose de beaucoup plus grave… la peine de mort va donc à nouveau être appliquée dans l’Arkansas

Oui cet état du sud vient d’annoncer l’exécution de 8 condamné en 10 jours, c’est un record, ça sera le mois prochain… et pourtant, l’Arkansas n’a pas appliqué la peine capitale depuis 11 ans… La raison de cette précipitation fait froid dans le dos : l’un des produits chimiques utilisés pour l’injection mortelle sera bientôt… périmé… les stocks de Midazolam de l’Etat de l’Arkansas arrivent à expiration le mois prochain… Et le pb pour les Etats américains qui pratiquent la peine de mort c’est justement l’approvisionnement en produits mortels… les compagnies pharmaceutiques refusent désormais souvent de leur en vendre.

On termine sur une note plus légère : la solution radicale d’une salle de sport en Pennsylvanie pour éviter les pugilats…

Oui sur les écrans TV face aux tapis de courses, impossible désormais de regarder les chaines d’infos…trop de disputes entre clients à propos de politique et de Trump… certains ont même failli en venir aux mains… alors vous pouvez suer en regardant au choix du sport, ou la chaîne météo… ça évite les tempêtes.

Bonne séance ! A la semaine prochaine

A dimanche prochain !

Les émissions précédentes