Les cigarettes interdites dans les parcs et les jardins de Strasbourg

  • A
  • A
2:32
Ai-je le droit ? est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

Chaque matin, Roland Pérez évoque une question de droit en rapport avec l'actualité dans Europe 1 Bonjour.

On commence par le droit et une nouvelle étape ce matin dans la lutte contre le tabagisme.

Oui avec l’interdiction désormais de fumer dans les parcs et jardins publics et c’est la ville de Strasbourg qui inaugure depuis hier ce dispositif après le vote à l’unanimité de cette mesure par le conseil municipal de la ville .

C’est une première en France , Roland ?

Oui et non, en tout cas pour Strasbourg qui déjà en 2015 avait déjà interdit la cigarette dans toutes les aires collectives de jeux pour enfants, avant que cette interdiction ne gagne la France entière par un décret du 23 Juin 2015 .

Restaient donc les parcs et jardins et cette décision des "parcs sans tabacs" a été menée en concertation avec la Ligue contre le cancer. D’abord expérimentée dans un seul des parc de la ville pour être appliquée, depuis hier, dans les 6 grands parcs de Strasbourg et ensuite dans les mois qui vont venir, généralisée à tous les espaces verts publics.

L’esprit de cette mesure est évidemment d’éloigner, j’imagine, la cigarette des enfants, par mesure de précaution et éviter le tabagisme passif ?

En fait il y a effectivement en germe cette idée mais aussi la volonté que la cigarette disparaisse des yeux des enfants pour, peut-être, construire une génération de non fumeurs. L’exemplarité doit être de mise selon les anti-tabacs;

Et justement dans les autre pays d’Europe comment ça se passe ?

Il semblerait que dans les pays qui ont instauré cette mesure, les taux de fumeurs se sont stabilisés à 19% en Finlande et en Islande, à 17% en Angleterre, et à 15% dans plusieurs villes américaines comme Boston ou New York, alors qu’en France le taux de fumeurs avoisine les 30% !

Et pour les contrevenants qu’est-ce qui est prévu ?

Au début les agents des parcs et jardins vont être cool, il y aura un rappel de la loi pour amener les promeneurs à se familiariser avec cette mesure et, à partir de janvier 2019, ils écoperont d’une amende  de 68 euros.

D’autres villes, j’imagine Roland, pourraient suivre l’exemple de Strasbourg, à moins que les députés ou le gouvernement, penchent pour une interdiction nationale.

C’est ce que souhaitent évidemment les  ligues anti-tabac et anti-cancer .