DECRYPTAGE - Comment mieux prendre en charge la souffrance psychologique après une “fausse-couche” ?

1:32
  • Copié

On estime que les fausses couches concernent une femme sur dix. Pourtant, le sujet est encore très tabou et aucun accompagnement spécifique n'est prévu en France. Alors que la Nouvelle-Zélande a adopté un congé spécifique, certaines voix militent pour une plus grande reconnaissance du deuil "périnatal" dans l'Hexagone.