Une star de LCI dans la tourmente, De Gaulle revit sur France 2, le cinéma rythme le confinement et un soutien à la France venu d’Allemagne

  • A
  • A
9:03
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Un scandale visant Darius Rochebin secoue la RTS et impacte LCI. Ce lundi à 21h05, la chaîne publique donnera le coup d’envoi de la mini-série "De Gaulle, l’éclat et le secret". Elle proposera les trois premiers épisodes ce soir, et les trois derniers lundi prochain. Les chaînes avaient déjà parié sur le Septième art lors du premier confinement, et elles se tournent à nouveau vers lui. Tous les dimanches, France Télévisions a ouvert dès ce dimanche une nouvelle case cinéma à 13h30 sur France 3, puis c’est France 2 qui prend le relai avec deux longs-métrages, pour un dimanche après-midi 100% cinéma. En Allemagne, l’animateur de late show, Oliver Welke, a appelé ses téléspectateurs à soutenir les produits français, afin de faire échouer l’appel au boycott du président turc.

Le scandale qui secoue la RTS, la radio-télévision suisse, et qui impacte LCI.

Si vous êtes un fidèle du 20 Heures de LCI, vous ne verrez pas Darius Rochebin ce soir à l’antenne. À sa place, le chef du service politique du groupe TF1, Adrien Gindre, sera aux commandes de l’émission toute la semaine. Une décision qui a été prise ce dimanche, après un week-end extrêmement compliqué. Tout a commencé samedi matin quand le quotidien suisse "Le Temps" a publié un long dossier qui a fait l’effet d’une bombe. Il épingle une culture d’impunité pour au moins trois personnalités haut placées de la RTS qui se seraient livrées à des remarques et gestes déplacés. D’après "Le Temps", malgré de nombreuses alertes, la RTS n’a jamais sanctionné ces trois personnes. Parmi elles, deux sont restées anonymées. La troisième, c’est Darius Rochebin. Darius Rochebin, c’est la nouvelle star de LCI, il a été recruté cet été et a fait ses premiers pas à l’antenne à la rentrée au 20 Heures de la chaîne info du groupe TF1. Il a œuvré en Suisse pendant plus de 20 ans, son sérieux et son professionnalisme sont reconnus de tous. Mais selon l’article du "Temps", en coulisses, il aurait tenu des propos salaces et aurait eu des gestes déplacés. Surtout, il aurait créé de faux profils sur les réseaux sociaux pour tenter de développer des relations avec de jeunes étudiants ou journalistes.

Comment les Suisses ont-il réagi ?

Ce week-end, le patron de la RTS, Pascal Crittin, s’est exprimé dans une interview à la radio suisse. Il avoue être tombé de sa chaise en lisant l’article, même s’il reconnaît qu’il y a longtemps eu des rumeurs au sujet du journaliste. En revanche, Pascal Crittin confirme qu’il avait effectivement été mis au courant des pratiques étonnantes de Darius Rochebin sur les réseaux sociaux.

Darius Rochebin ne sera pas à l’antenne sur LCI ce soir.

Non, quelques heures après la parution de l’article, le journaliste a indiqué qu’il avait demandé à la chaîne info de prendre quelques jours de repos pour être auprès de sa famille. Il “conteste absolument” les allégations de l’article du "Temp" et souligne qu’il n’a "jamais fait l’objet d’une plainte". De son côté, LCI a publié un court communiqué de presse pour prendre acte de l’article et confirmer le congé pris par son journaliste, en soulignant qu’aucun acte de ce type ne lui avait été signalé depuis l’arrivée de Darius Rochebin à LCI. On a évidemment essayé d’en savoir plus, mais ni LCI, ni "Le Temps", ni la RTS n’ont souhaité ajouter quoi que ce soit à leurs prises de parole respectives.

De Gaulle, nouveau héros de prime time sur France 2.

Ce lundi à 21h05, la chaîne publique donnera le coup d’envoi de la mini-série "De Gaulle, l’éclat et le secret". Elle proposera les trois premiers épisodes ce soir, et les trois derniers lundi prochain. Au programme, une plongée dans la vie du général, de la Résistance à l’exercice du pouvoir et la Ve République. C’est Samuel Labarthe, l’une des stars des "Petits meurtres d’Agatha Christie", qui a été choisi pour incarner Charles de Gaulle. Un rôle qui ne se refuse pas mais qui est exigeant, comme il l’a expliqué à Louise Bernard. Comme le titre de la série l’indique, "L’éclat et le secret", on n’y redécouvrira pas uniquement l’Histoire avec un grand H. On va aussi découvrir la vie privée de De Gaulle, et notamment sa relation avec sa femme. Un point de vue qui n’est pas sans rappeler celui d’une célèbre série britannique, comme l’a expliqué Samuel Labarthe à Louise Bernard.

Du cinéma pour échapper au confinement.

Les chaînes avaient déjà parié sur le Septième art lors du premier confinement, et elles se tournent à nouveau vers lui. Déjà, lors de l’annonce du couvre-feu il y a quinze jours, France Télévisions avait modifié sa grille pour proposer au moins un film tous les soirs sur l’une de ses chaînes. Maintenant que toute la France est à nouveau confinée, elle passe la seconde. Tous les dimanches, elle a ouvert dès ce dimanche une nouvelle case cinéma à 13h30 sur France 3, puis c’est France 2 qui prend le relai avec deux longs-métrages, pour un dimanche après-midi 100% cinéma.

C’est justement dans ce contexte que Netflix a ouvert ses portes ce dimanche à Jean-Paul Belmondo.

Si la programmation du service public ne vous emballe pas, la plateforme de streaming a mis en ligne ce dimanche une partie du catalogue des films portés par le comédien désormais âgé de 87 ans. Au programme, des classiques comme "L'as des as", "Le Magnifique" ou encore "Le Guignolo". Et si vous n’êtes pas abonné à Netflix mais que vous êtes fan de Belmondo, Paris Première lui consacrera une soirée entière le 10 novembre prochain. Le film "Le Professionnel" sera suivi de deux documentaires, dont un inédit, baptisé "Jean-Paul Belmondo, l’influenceur".

Le soutien d’un animateur allemand aux produits français.

Un appel au boycott des produits français a été lancé par le président turc Erdogan, et ensuite repris repris par le Qatar ou encore le Koweït. Les dirigeants de ces pays reprochent au président Macron d’avoir affirmé son soutien à la publication des caricatures de Mahomet et de mener une politique hostile aux musulmans. L’information est arrivée jusqu’en Allemagne, où elle a poussé l’animateur de late show Oliver Welke à prendre la parole en fin de semaine dernière pour appeler ses téléspectateurs à soutenir les produits français, afin de faire échouer l’appel au boycott du président turc.