Thierry Beccaro sur Twitch, Laurent Prudhomme à la tête de l'Equipe et une première en Australie

  • A
  • A
5:58
© Europe 1
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

L'ancien animateur de Motus sur France 2, Thierry Beccaro, se lance ce vendredi sur Twitch avec un live intitulé "De tout et de rien", un programme hebdomadaire qui espère apporter un peu de compagnie et de réconfort. Laurent Prudhomme devient le nouveau patron du groupe l'Equipe. Il succède à Jean-Louis Pelé, qui devrait prendre la présidence du groupe Nice-Matin. Enfin le parlement australien a adopté officiellement une loi pour obliger Google et Facebook à payer les médias pour les contenus qu'ils leur fournissent. Une première dans le monde qui pourrait faire boule de neige.

C’est le grand jour pour Thierry Beccaro. 

C’est ce soir qu’il se lance sur Twitch, le service de streaming en direct, décidément très populaire en ce moment. L’ancien animateur du jeu “Motus” y fera un live intitulé “De tout et de rien”, chaque semaine. Avec un principe tout simple : apporter un peu de compagnie et de réconfort.  

 

Ça devrait durer 45 minutes environ et il ne sera pas seul. Le journaliste belge David Barbet gèrera le direct. C’est d’ailleurs lui qui a poussé Thierry Beccaro à se lancer sur Twitch, déçu de ne plus voir l’animateur à l’antenne. Cela fait près de deux ans maintenant qu’il a quitté France Télévisions pour se consacrer à ses activités de comédien, à la télévision et au théâtre. 

Malgré ses 30 ans de carrière comme animateur sur le petit écran, il promet de ne pas faire de la télévision sur Twitch. On lui souhaite d’être chanceux, aussi sur Twitch. Thierry Beccarro, avec David Barbet, c’est à partir de 19h, ce soir, sur la toute nouvelle chaîne de l’animateur. 

Une pièce de théâtre créée pour la télévision. 

Pour France 2 ! D’après les informations du Parisien, il s'agit d'une création inédite, avec Guillaume de Tonquédec en tête d’affiche. Son titre : “Times Square”. L’histoire d’un comédien cabossé, démotivé qui finit par reprendre goût à son métier. Elle sera diffusée en prime, après sa captation qui devrait avoir lieu fin avril. Elle pourrait ensuite se jouer dans les théâtres, quand ils rouvriront. Bref, le monde à l’envers. 

Changement de direction à la tête du groupe L’Equipe. 

C’est Laurent Prudhomme qui va diriger l’entreprise, lui qui vient d’y arriver. C’était au tout début de l’année, après avoir passé 10 ans chez Eurosport et Discovery France. Il sera chargé de continuer à rapprocher les trois piliers du groupe : le journal, le site web et la chaîne. 

Il va devoir aussi poursuivre le plan d’économies engagé par son prédécesseur Jean-Louis Pelé, qui, selon Le Figaro, devrait prendre la présidence du groupe Nice-Matin. Un plan d’économies qui avait entraîné la plus longue grève de l’histoire du journal L’Equipe : deux semaines. Un mouvement qui a été suspendu il y a un peu plus d’un mois.   

Ca y est ! Google et Facebook sont désormais obligés de payer les médias pour les contenus qu’ils leur fournissent. 

Et c’est un événement majeur, même si cela ne concerne que l’Australie pour le moment. Une loi a été officiellement adoptée, jeudi, après des mois de bras de fer entre ces deux géants du numérique et le gouvernement australien. Un événement majeur, donc, parce que c’est une première dans le monde. Ce texte, qui a donné ses premiers fruits, pourrait inspirer d’autres pays. Google a déjà négocié des accords avec deux grands groupes australiens. Ils portent sur des millions d’euros (les chiffres précis ne sont pas connus).

Mais le plus récalcitrant, dans ce dossier, c’était Facebook, qui, vous vous en souvenez peut-être, avait bloqué sur sa plateforme les contenus de tous les médias australiens pendant quelques jours. Avant-hier, changement de ton : la société de Mark Zuckerberg annonce qu’elle va investir dans les médias un milliard de dollars (820 millions d’euros) d’ici 2024, sans donner plus de précision. De l’argent bienvenu pour les médias. 

Twitter se fixe un objectif élevé.

Le réseau social veut doubler ses revenus en 3 ans : de 3 à 6 milliards d’euros. C’est la première fois qu’il donne publiquement un objectif à long terme, sans détailler, toutefois, les moyens qu’il souhaite utiliser pour l’atteindre. Cela dit, pour cela, on sait que Twitter réfléchit à de nouveaux services payants. 

Le streaming, nouvel eldorado des studios de cinéma.

Ce n’est pas nouveau, mais cela se confirme, semaine après semaine. Après Disney, qui annonce tout miser sur le streaming, c’est au tour de ViacomCBS d’étoffer son offre, en jouant sur la chronologie des médias. Les films produits par ses studios seront diffusés sur sa future plateforme, Paramount+, seulement deux mois après leur sortie en salle. Paramount+ sera lancée jeudi prochain, aux Etats-Unis.