Stéphane Plaza arrête les tournages, France 2 fait marche-arrière, Noël est déjà là et un nouveau sport à la télé

7:46
  • Copié

Dans un long message sur les réseau sociaux, Stéphane Plaza a annoncé qu'il arrêtait les tournages le temps que l'épidémie se passe. Il dit en avoir assez d'être détecté comme cas contact et de devoir réaliser des tests PCR à chaque fois. Depuis lundi, les téléfilms de Noël ont envahi les grilles de programmes de TF1 et M6 comme chaque année. Il y en avait même déjà sur des chaînes de la TNT le week-end dernier. Absent de l’antenne depuis quelques jours, "Un si grand soleil" s’apprête à faire son retour sur l’antenne de la chaîne publique dès lundi prochain, le 9 novembre. Les chaînes françaises vont désormais pouvoir diffuser du MMA, suite à l’accord donné par le CSA.

L’annonce de Stéphane Plaza.

Fini les tournages pour l’animateur de M6. C’est ce qu’il a annoncé sur les réseaux sociaux dans un long message. Stéphane Plaza est au bout du rouleau. Depuis la reprise des tournages de ses émissions pour M6, l’agent immobilier préféré des Français a subi une soixantaine de tests. Voilà ce qu’il a écrit sur Instagram : "Plus de nez, plus de bras… Entre PCR, prises de sang et tests sérologiques, mon corps n’en peut plus. Je passe à travers les gouttes, mais toujours le même schéma : je tourne, puis cas contact, puis isolement, puis test. Je ne fais que ça et je ne vais pas tenter le diable plus longtemps. J’en suis donc à une soixantaine de tests". Et pour cause, entre "Chasseurs d’appart", "Maison à vendre" et "Recherche appartement ou maison", l’animateur n’arrête pas. Et chaque nouveau tournage est une occasion de plus d’être en contact avec des personnes positives au Covid-19. Dans le meilleur des cas, il est testé et isolé le temps d’attendre les résultats. Dans le pire, il attrape la maladie. Deux options qui ne l’emballent pas beaucoup. Sur Instagram, Stéphane Plaza termine son message avec une petite boutade : "À 50 ans, je décide de faire une croix sur la Rolex et sur les tournages, le temps que le pic de l’épidémie passe". On aimerait tous pouvoir en faire autant !

De nombreuses chaînes françaises s’étaient mises "à l’heure américaine" pour couvrir l’élection. Mais aux États-Unis, comment ça s’est passé ?

Aux États-Unis, évidemment pas de changement d’heure, mais une couverture phénoménale. Mardi soir, pas moins de 21 chaînes américaines consacraient leur soirée aux résultats des élections qui ne sont donc toujours pas arrivés. Et les audiences ont été très bonnes, mais pas phénoménales. En moyenne, 57 millions de téléspectateurs étaient branchés sur l’une de ces 21 chaînes, ce qui représente quand même plus d’un Américain sur six. Mais ce score est en nette baisse par rapport à l’élection 2016. Ce soir-là, 71 millions de téléspectateurs étaient au rendez-vous, c’est 20% de plus. Dans le détail, c’est Fox News qui s’est imposée en tête des audiences, toutes chaînes confondues, avec près de 14 millions de téléspectateurs, devant CNN à neuf millions et la troisième chaîne info, MSNBC, à sept millions. Trois chaînes info devant les grandes chaînes américaines : ABC n’est qu’à six millions, soit 500.000 de plus que NBC. Ce qui est intéressant, c’est que les chaînes info affichent des scores plus ou moins stables sur quatre ans, mais ce sont les grandes chaînes qui se sont effondrées. À titre de comparaison, en 2016, les quatre grandes chaînes ABC, NBC, CBS et Fox avaient réuni neuf millions de téléspectateurs de plus que leur score combiné de 2020.

On n’est que le 5 novembre mais à en croire les chaînes de télé, c’est déjà Noël.

Depuis lundi, les téléfilms de Noël ont envahi les grilles de programmes de TF1 et M6 comme chaque année. Il y en avait même déjà sur des chaînes de la TNT le week-end dernier. On a l’impression que ça arrive de plus en plus tôt chaque année, et pourtant, on reste à peu près sur la même date que l’an dernier. Mais selon la directrice de la programmation de M6, Christine Bouillet, l’arrivée de ces programmes de fêtes juste après la Toussaint n’est pas prématuré. Christine Bouillet le dit, l’arrivée de ces téléfilms semble particulièrement bienvenue maintenant que le confinement a été décrété. On se souvient d’ailleurs qu’au printemps dernier, M6 avait choisi de ressortir les téléfilms de Noël, mais les avait rapidement remisés au placard. Le public n’était pas prêt. Là, il semble l’être et le public est non seulement prêt, mais aussi plus nombreux que l’an dernier, confinement oblige. Lundi, par exemple, il y avait 20% de téléspectateurs en plus devant leur télé sur la case des téléfilms. Une case qui va être de plus en plus concurrentielle à l’approche des fêtes. On a essayé de savoir comment on achetait ces films.

La programmation de France 2 après 20h s’apprête à nouveau à évoluer.

Absent de l’antenne depuis quelques jours, "Un si grand soleil" s’apprête à faire son retour sur l’antenne de la chaîne publique plus tôt qu’on aurait pu le penser. Dès le 9 novembre (c’est-à-dire lundi prochain), le feuilleton quotidien de la Deux retrouvera sa case de 20h40, juste après le JT. Un retour qui intervient dix jours seulement après son retrait. C’était au lendemain de l’annonce du reconfinement. La chaîne avait décidé de prolonger son journal de "20 Heures" pour couvrir au mieux l’actualité, et elle avait évoqué à l’époque une durée indéterminée. Finalement, dix petits jours seulement auront suffi. Pendant cette pause, les équipes de "Un si grand soleil" n’ont pas arrêté pour autant de travailler, et ont donc permis à la chaîne de mettre en stock quelques épisodes d’avance.

L’arrivée prochaine du MMA à la télé.

MMA, ça veut dire Mixed Martial Arts, en français les arts martiaux mixtes. C’est un sport de combat que les chaînes françaises vont désormais pouvoir diffuser, suite à l’accord donné par le CSA, le Conseil supérieur de l’audiovisuel. C’est la Fédération française de MMA qui l’a annoncé ce mercredi sur Twitter. Il y a une chaîne qui diffuse déjà du MMA sur son antenne, c’est RMC Sport 4, qui avait trouvé une astuce : elle diffusait le signal depuis le Luxembourg. Plus besoin de ce genre de stratagème désormais, et la Fédération française de MMA indiquera prochainement dans quelles conditions ses événements seront retransmis.

Le MMA, c’est un sport violent. Le CSA a-t-il encadré sa diffusion ?

Absolument. Selon le journal "L’Equipe", la retransmission de MMA sera déconseillée aux moins de 16 ans. Et les chaînes gratuites auront l’interdiction de diffuser ces rencontres avant 22h30. Une restriction qui ne s’appliquera pas aux chaînes et aux plateformes payantes, qui pourront proposer du MMA dès 20h30. Ce feu vert donné par le CSA intervient 15 ans après sa décision d’interdire cette discipline à l’antenne. En 2005, le Conseil supérieur de l’audiovisuel avait jugé que ce sport portait “atteinte à la dignité des participants”, qu’il était “susceptible de nuire gravement à l'épanouissement physique, mental ou moral des mineurs” et même qu’il était "contraire à la sauvegarde de l'ordre public".