Plus de faux cris dans les stades, les collèges mobilisés pour la liberté d’expression, la fermeture des cinémas et l'audience du discours

  • A
  • A
7:01
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

À la fin de la saison précédente, il y avait ces chants de supporters lors des retransmissions des matchs, c’était une demande de l’UEFA, l’Union des associations européennes de football. Mais pour la nouvelle saison, elle a changé de position : elle laisse désormais la possibilité à la chaîne qui diffuse et produit chaque match de proposer ces ambiances ou non. La Seine Saint-Denis a lancé un appel baptisé "130 collèges publics – 130 journalistes". Le département souhaite que ses 130 collèges bénéficient tous d’un parrain ou d’une marraine issue du journalisme ou du dessin de presse afin de défendre la liberté d’expression et de lutter contre les fake news et les théories du complot. L’annonce du reconfinement implique la fermeture des cinémas dès ce jeudi soir, pour au moins quatre semaines.

L’annonce du reconfinement implique la fermeture des cinémas dès ce jeudi soir, pour au moins quatre semaines.

Emmanuel Macron ne les a pas mentionnées spécifiquement, mais les salles de cinéma vont devoir fermer leurs portes ce soir, comme les salles de spectacles et plus largement, tous les commerces considérés comme non indispensables. Et c’est un coup dur pour le secteur, qui avait reçu l’assurance du gouvernement il y a à peine dix jours de son soutien. Cette fermeture intervient après une semaine record de fréquentation. Entre les vacances scolaires et la sortie de plusieurs gros films, 3,2 millions de personnes se sont rendues au cinéma du 21 au 28 octobre, un record depuis février. En tête du box-office, "dieu les cons" d’Albert Dupontel, avec un tout petit peu plus de 600.000 billets vendus, soit le meilleur démarrage de sa carrière. Mardi, dans le Journal, on saluait déjà son premier week-end très prometteur, qui avait dû calmer les inquiétudes du réalisateur quant à une sortie en octobre. Finalement, Albert Dupontel avait raison, la carrière de "Adieu les cons" s’arrête pour l’instant. Quand les salles rouvriront, les films à l’affiche, et surtout les films sortis ce mercredi, y seront à nouveau proposés. Une deuxième chance pour beaucoup, d’autant que la concurrence sera plus calme. Les nouveautés attendues dans les salles dans les semaines à venir seront reportées, à commencer par le très attendu "Aline" de Valérie Lemercier. Ce mercredi, la comédienne et réalisatrice a avoué qu’elle espérait une sortie fin décembre, mais qu’elle s’en remettait aux producteurs et aux distributeurs du film pour trancher cette question.

La Seine Saint-Denis a lancé un appel baptisé "130 collèges publics – 130 journalistes".

Le département souhaite que ses 130 collèges bénéficient tous d’un parrain ou d’une marraine issue du journalisme ou du dessin de presse afin de défendre la liberté d’expression et de lutter contre les fake news et les théories du complot. Cette initiative intervient quelques semaines après l’assassinat du professeur Samuel Paty, tué pour avoir montré les caricatures de Mahomet à ses élèves. Mais cette volonté de lutter contre l’obscurantisme n’est pas nouvelle en Seine Saint Denis. Depuis les attentats de "Charlie Hebdo", les journalistes sont régulièrement invités dans des collèges du département pour y expliquer leur métier, dévoiler les coulisses de la préparation d’une émission ou d’un journal, aider à dénicher les fausses informations et à croiser ses sources. Il peut s’agir d’interventions de quelques heures ou de projets d’accompagnement sur plusieurs semaines. le président du conseil départemental de Seine Saint Denis, Stéphane Troussel, a expliqué à Louise Bernard que l’initiative était née d’une volonté d’aider les professeurs sur le terrain.

Lors du match OM-Manchester City sur RMC Sport, match de Ligue des Champions. 3-0 pour Manchester. Philippe Vandel a été surpris par le silence de cathédrale qui régnait dans le stade. Les matchs se jouent évidemment sans public à cause des restrictions sanitaires, mais à l’antenne, il n’y avait plus les sons de foule qui y étaient intégrés au mixage, comme c’était le cas depuis la finale au Portugal de la Champions’ League. Mais pas mardi et ce mercredi non plus, pour les match du PSG et de Rennes.

À la fin de la saison précédente, il y avait ces chants de supporters lors des retransmissions des matchs, c’était une demande de l’UEFA, l’Union des associations européennes de football. Mais pour la nouvelle saison, elle a changé de position : elle  laisse désormais la possibilité à la chaîne qui diffuse et produit chaque match de proposer ces ambiances ou non. Mardi, RMC Sport était non seulement diffuseur mais également en charge de la production du match OM/Manchester City. C’est elle qui a fait le choix de se passer des bruits de public. La chaîne Téléfoot a fait le même choix pour les matchs dont elle aura la charge.

Pourquoi elles ont fait ce choix ?

D’abord parce que c’est un peu compliqué à faire en direct, et que des téléspectateurs s’étaient plaint de l’utilisation de ce procédé à la fin de la saison dernière. Mais aussi parce que ça coûte de l’argent. Pour intégrer ces sons, il faut une personne dédiée, qui doit préparer en amont ces sons de supporters, les nettoyer (pour éviter des insultes par exemple) puis les diffuser au bon moment, selon ce qui se passe en direct. Mais la règle varie selon la chaîne qui produit les matchs. En Europe, la moitié des chaînes ont fait le choix du silence pour les matchs qu’elles produisent, l’autre moitié ont fait le choix de l’ambiance.