Les Journées du patrimoine, le Ballon d'or, la Paix au Monde et les droits télé de la Ligue des champions

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Du patrimoine, un ballon doré, une interminable bataille au Monde, du manga dans les journaux et des droits sportifs qui rendent dingues, c'est le sommaire du Journal des médias.

Un trophée qui ne sera remis que dans un plus de deux mois mais auxquels certains pensent déjà.

Le Ballon d’Or 2019 sera remis le 2 décembre prochain au théâtre du Châtelet à Paris et les organisateurs ont réuni la presse ce jeudi midi pour dévoiler le programme de cette soirée qui sera retransmise sur la chaîne l’Équipe.
Cette année, grande nouveauté, la création du trophée Yachine. Une récompense destinée aux gardiens, souvent les grands oubliés de ce genre de soirées.
Les amateurs de foot auront compris la référence, ce trophée porte le nom de l’immense gardien russe Lev Yachine qui est le seul à son poste à avoir remporté le Ballon d’Or, en 1963.

C’est donc un hommage pour Yachine, mais est-ce que devoir créer un trophée spécial pour les gardiens, ce n’est pas acter qu’ils n’obtiendront jamais la récompense suprême ?
Dans la course au Ballon d’Or, il y a ceux qui en rêvent et ceux qui les gagnent. À ce petit jeu, les rêveurs n’ont guère de chance de passer de l’autre côté.
Depuis 2008, Lionel Messi et Christiano Ronaldo ont cannibaliser la compétition avec 10 trophées à eux deux et un pour Luka Modric l’an dernier dans un vote scandaleux car c’est un joueur de l’équipe de France qui aurait dû l’emporter.
Ce match à deux ne va-t-il pas finir par lasser les amateurs du Ballon d’Or ?
Cette année, la cérémonie sera présentée par un grand champion, Didier Drogba. L’attaquant ivoirien, dont les supporters de l’OM continuent de rêver, a mis fin à sa carrière l’hiver dernier sans jamais avoir gagné ce fameux Ballon d’Or. Mais cela ne l’empêche pas d’être très heureux d’être celui qui remettra la récompense à un de ses pairs.

Ce week-end, les portes du patrimoine français s’ouvrent au public. Si le cœur vous en dit, vous pourrez aller vous balader du côté de France Télévisions.

Si vous passez par le XVe arrondissement de Paris, profitez-en pour visiter les locaux du groupe public de télévisions. France Télé a concocté un programme aux petits oignons avec la visite d’un car régie, une présentation de météo, la rencontrer avec les mascottes des Zouzous si vous avez des enfants, des selfies sur des bornes “Plus belle la vie” et les plus chanceux pourront même assister en direct à "Télématin" demain samedi.

L’imbroglio autour du quotidien Le Monde se poursuit.

Que de rebondissements, de fausses pistes et de petites roublardises.
Depuis plusieurs mois, la rédaction du Monde demande ses actionnaires de signer un droit d’agrément lui garantissant d’avoir son mot à dire en cas de changement d’actionnariat. Et jusqu’ici les choses traînaient lourdement, la faute à Matthieu Pigasse qui n’avait pas envie que son association avec le Tchèque Daniel Kretinsky soit remise en cause.
Mais les choses se sont accélérées ce jeudi. Pigasse a signé le droit d’agrément né dans la souffrance, tout en prévenant qu’avec son associé, le Tchèque Daniel Kretinsky, il allait procéder au rachat des 20% du capital du Monde, actuellement détenues par le groupe espagnol Prisa. Sauf que, selon Jérôme Fénoglio (directeur du Monde), le droit d’agrément signé par Pigasse n’est pas le même document que celui négocié ces derniers jours.

C’est alors que Xavier Niel, le deuxième homme fort du Monde, pointe le bout de son nez.

Le fondateur de Free annonce par le biais d’un communiqué qu’il est "soulagé" de la décision de son associé avec qui les rapports sont devenus très distants mais Niel veut que les 20% rachetés à Prisa soit apportés au pôle indépendance, pour renforcer son indépendance justement. Il annonce qu’il proposera début octobre à ce que les actionnaires travaillent à transférer 100% du capital du groupe Le Monde au sein d’une fondation afin "de sanctuariser son indépendance".
La suite au prochain épisode…

Début de la Coupe du monde de rugby ce vendredi au Japon. Pour l’occasion, le journal l'Équipe est allé piocher du côté du manga pour faire sa Une.

C’est le dessinateur de manga, Tony Valente qui s’est chargé de cette Une célébrant à la fois le rugby et la culture japonaise, version manga. Un superbe dessin accompagné du titre "Soleil ovale".
Si Tony Valente signe le dessin de la première et de la deuxième page, c’est tout le journal du jour qui est truffé de dessins.

Une nouvelle bataille qui s’annonce pour les droits du foot.

Les droits télé pour la Ligue des champions vont bientôt être remis en jeu. C’est justement l’Équipe qui le révèle ce vendredi matin. L’Uefa (l’instance européenne du football) va lancer un appel d’offres pour les droits de la prestigieuse compétition européenne à compter de la saison 2021. Voilà de quoi mettre encore un peu plus le bazar dans la tête des téléspectateurs français.
Si aujourd’hui, c’est RMC Sport qui diffuse le foot européen, qui sait ce qui adviendra à l’issue de cette nouvelle bataille de gros sous ? RMC va-t-il garder son précieux ? Canal+ ou beIN Sport vont-ils revenir dans le game ? Et quid de Mediapro, le groupe chino-espagnol qui s’est offert les droits de la Ligue 1 à partir de septembre prochain ? On se croirait dans Game of Thrones.