Les chiffres des podcasts, le SOS de la Sacem, la finale de "Koh-Lanta", le prix Albert Londres et Mediapro qui n'a pas payé

7:31
  • Copié

104 millions de podcasts français ont été consommés à travers le monde, le mois dernier, c’est 9% de plus qu’en début d’année. Europe 1 pèse 11% de l’ensemble du marché du podcast français, soit quatre points de plus qu’en janvier. Mediapro n’a pas versé les 152 millions d’euros qu’il devait à la Ligue de football professionnel, la LFP. Le prix Albert Londres a été remis samedi à un journaliste du “Monde”, Allan Kaval, pour sa série d’articles consacré à "l’enfer syrien". Au lieu de remettre ses traditionnels Grands prix de la Sacem, l’organisme a décidé de mettre sur pieds, ce lundi, une journée de soutien à la scène française et d’appeler le gouvernement à lui venir en aide. Elle s’adresse aussi aux radios et leur demande de diffuser davantage de chansons françaises.

Les chiffres de consommation des podcasts en novembre

Ils viennent d’être publiés par Médiamétrie ! 104 millions de podcasts français ont été consommés à travers le monde, le mois dernier. C’est 9% de plus qu’en début d’année. Et à elle seule, Europe 1 pèse 11% de l’ensemble du marché du podcast français, soit 4 points de plus qu’en janvier. En tête des podcasts les plus populaires de la station, “Hondelatte raconte”, qui est aussi le podcast de récits le plus populaire de France !

Mediapro n’a pas versé les 152 millions d’euros qu’il devait à la Ligue de football professionnel, la LFP.

L’échéance était fixée à ce samedi mais le groupe sino-espagnol n’a pas payé. En réalité, ce n’est pas une surprise. Le diffuseur de la quasi-totalité de la Ligue 1 et de la Ligue 2 est toujours en conciliation avec la LFP pour réduire le montant de ces échéances. Cette conciliation devrait prendre fin dans les jours à venir et rien ne dit qu’une solution sera trouvée. En attendant, Mediapro estime ne pas avoir à payer. Les clubs de foot sont de plus en plus inquiets. Ils dépendent financièrement du paiement de ces droits, dont une partie leur est reversée par la LFP. Heureusement, les autres partenaires du foot français ont réglé leur échéance : beIN Sports, Canal+ et free. Ça représente environ 30% de ce qu’elle aurait dû toucher si Mediapro avait aussi payé sa part.

On sait ce qui va se passer si la Ligue récupère ses droits à l’issue de la conciliation avec Mediapro ?

Canal+ serait prêt à racheter les droits de la Ligue 1 mais pas au prix promis par Mediapro. Le groupe français pourrait régler 590 millions d’euros par an, auxquels s’ajouteraient potentiellement 100 millions de bonus si son nombre d’abonnés augmentait de manière significative grâce au foot. 690 millions d’euros par an, pour l’intégralité de la Ligue 1, c’est-à-dire le lot de Mediapro et celui que Canal+ diffuse déjà. Un montant bien loin des 1 milliard 200.000 euros que la Ligue espérait.

Le prix Albert Londres a été remis samedi à un journaliste du “Monde”

Il s’appelle Allan Kaval, il a 31 ans, et c’est sa série d’articles consacré à “l’enfer syrien” qui a été récompensée. Le journaliste a accepté son prix sur un lit d’hôpital : il a été grièvement blessé sur le terrain début octobre lors d’un reportage dans le Haut-Karabakh, et il est encore en convalescence. Ce prix Albert Londres s’ajoute au prix Bayeux des correspondants de guerre et au prix Ouest-France Jean-Marin qu’il a remportés plus tôt cette année. Dans la catégorie audiovisuelle, Sylvain Louvet et Ludovic Gaillard ont été récompensés pour le “Tous surveillés, 7 milliards de suspects”, diffusé sur Arte.

La finale de “Koh-Lanta” !

La terrible épreuve des poteaux a été remportée par Brice, qui a choisi Alexandra pour l’accompagner en finale. Loïc a donc été éliminé. Puis, le jury final s’est prononcé et son vote a été révélé en direct à Paris : ils ont choisi Alexandra comme grande gagnante. Une victoire improbable, quand on se souvient des débuts très difficiles de la candidate dans l’aventure. La mère de famille s’est révélée au fil des épisodes, mais elle nous a tout de même avoué que jusqu’au bout, elle était persuadée de ne pas gagner. 6,3 millions de personnes étaient au rendez-vous pour cette finale de “Koh-Lanta”, soit le record de l’émission cette saison. Vendredi soir, TF1 a fédéré 28,5% du public et 44% des femmes de moins de 50 ans, des scores phénoménaux pour une émission qui s’apprête à fêter ses 20 ans et dont une nouvelle saison vient tout juste d’être mise en boîte.

Un appel à l’aide, celui de la Sacem, la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique

C’est cet organisme qui est chargé de récolter et reverser les droits des artistes. Mais la crise sanitaire ne l’a pas épargnée. La scène musicale française est quasiment à l’arrêt, et les recettes de la Sacem devrait baisser de 30%, soit 280 millions d’euros. Une somme conséquente, qui ne pourra donc pas être reversée aux artistes. Au lieu de remettre ses traditionnels Grands prix de la Sacem, l’organisme a décidé de mettre sur pieds, ce lundi, une journée de soutien à la scène française et d’appeler le gouvernement à lui venir en aide. Mais pas seulement. La Sacem s’adresse aussi aux radios et leur demande de diffuser davantage de chansons françaises. Un geste qui ne coûtera pas un centime aux stations, mais qui permettra de reverser davantage de droits aux artistes français.

Netflix a décidé de ne pas plier.

Le géant du streaming n’a pas l’intention d’accéder à la demande du ministre de la Culture britannique. La semaine dernière, Oliver Dowden s’était penché sur la série “The Crown”, diffusée sur Netflix. Il avait suggéré à la plateforme de préciser, avant chaque épisode, qu’il s’agissait bel et bien d’une fiction. Il souhaitait éviter que les abonnés ne prennent tout ce qu’ils voient pour argent comptant. Inutile, selon Netflix, qui s’est dit “convaincu que ses abonnés (avaient) bien compris qu’il s’agissait d’une fiction inspirée de faits réels”.  La plateforme a été très claire : “Nous n’avons pas prévu - et nous ne voyons pas l’utilité - d’ajouter un avertissement avant chaque épisode”.