L'émission “Les Maternelles” change de chaîne, un acteur qui ne se ménage pas sur TF1 et un journal qui suspend sa parution papier

  • A
  • A
5:42
Le journal des médias est une chronique de l'émission Le club de l'été
Partagez sur :

L'émission "Les Maternelles", présentée par Agathe Lecaron, va quitter France 4 pour France 2. Elle sera diffusée en direct, à 9h30, du lundi au vendredi. Le focus programme du jour, c’est le téléfilm diffusé ce soir sur TF1, "Le saut du diable". Une fiction dans laquelle un ancien militaire passe un week-end à randonner en montagne avec sa fille de 17 ans. Mais elle est témoin d’un meurtre, qu’elle filme avec son portable. Le magazine "Politis" suspend temporairement la parution de son édition papier en raison des coûts de la diffusion des journaux. "Epsiloon" ets un magazine scientifique dont le premier numéro va sortir mercredi prochain, le 23 juin.

À la Une, un transfert.

Celui d’une émission. “Les Maternelles”, présentée par Agathe Lecaron, va quitter France 4 (qui va proposer des programmes jeunesse) pour France 2. Elle sera diffusée en direct, à 9h30, après Télématin, donc, du lundi au vendredi à la rentrée. Elle va remplacer “Amour, gloire et beauté”, feuilleton qui sera diffusé un peu plus tard dans la journée. Ce sont nos confrères de “Puremédias” qui donnent l’information. Ils indiquent que l’émission sera désormais scindée en deux parties. La première, sur France 2, pendant 35-40 minutes. La seconde sur france.tv pour un échange interactif avec ceux qui la regarderont sur cette plateforme.

Le focus programme du jour, c’est le téléfilm diffusé ce soir sur TF1, “Le saut du diable”.

Une fiction dans laquelle un ancien militaire passe un week-end à randonner en montagne avec sa fille de 17 ans. Mais elle est témoin d’un meurtre, qu’elle filme avec son portable. Elle et son père vont être poursuivis par le tueur et ils vont tout faire pour lui échapper. Ce qui donne lieu à des scènes d’action en pleine montagne, dans des canyons, parfois avec des armes. Des scènes impressionnantes, à la fois physiques et dangereuses, que Philippe Bas, l’acteur principal, a tournées sans doublure. Et pour cela, il s’est entraîné plusieurs semaines avec un groupe d’intervention. Philippe Bas qui s’est, par ailleurs, inspiré de l'aventurier Mike Horn pour préparer son rôle dans ce film. Un film qu’il coproduit, c’est même lui qui l’a initié avec une idée précise : ne pas en faire uniquement un film d’action. Philippe Bas qui joue dans “Le saut du diable”, ce soir à 21h05 sur TF1.

Le magazine “Politis” est absent des kiosques aujourd’hui. 

Et il le sera encore pendant plusieurs semaines. L’hebdomadaire  suspend temporairement la parution de son édition papier. La version numérique reste disponible, pour le moment. “C’est un choix subi”, dit la direction qui explique avoir pris cette décision en raison des coûts de la diffusion des journaux devenus “exorbitants”, selon elle. La direction qui dit préparer un nouveau Politis pour cet automne et qui affirme que les numéros spéciaux et les hors-séries seront encore distribués chez les marchands de journaux.

Des marchands chez qui un nouveau magazine va très bientôt arriver. 

“Epsiloon”, magazine scientifique dont le premier numéro va sortir mercredi prochain, le 23 juin. Un mensuel de 100 pages, réalisé par d’anciens journalistes de “Science & Vie” - ceux qui ont démissionné pour des raisons éditoriales et déontologiques. En accord avec leur éditeur, ils ont mis en place une charte d’indépendance éditoriale et un comité d’indépendance qui pourra exercer un droit d’alerte en cas de problème. Il pourra alors publier un message dans le magazine pour en informer les lecteurs.

À l’étranger, à Hong-Kong, l’arrestation de cinq responsables d’un journal pro-démocratie. 

Un journal qui a soutenu les manifestations de 2019, entre autres le “Apple Daily”. La police les arrêtés ce mercredi matin, lors d’une opération retransmise en direct, sur la page Facebook du journal. Journal dont le propriétaire et fondateur, le milliardaire Jimmy Lai, est actuellement en prison, pour avoir pris part à certaines manifestations pro-démocratie.  

Le journalisme est menacé politiquement, il l’est aussi économiquement. 

Et pour lutter contre ces menaces,  une plateforme internationale réclame un “New Deal” pour le journalisme. Il s’agit du Forum sur l’information et la démocratie - forum créé il y a deux ans par 11 organisations, dont RSF - Reporters sans frontières. Concrètement, il demande aux pays démocratique de consacrer une toute petite part de leur PIB, 0,1% seulement, au secteur de l’information fragilisé par les mutations numériques et par la crise sanitaire. Il s’agit là de l’une des recommandations formulées dans un rapport publié hier… Reste à savoir, maintenant, qui s’en saisira.