Le score de la série "Ici tout commence", The Sun victorieux contre Johnny Depp, les audiences du mois d'octobre

8:02
  • Copié
, modifié à

3.7 millions de personnes ont regardé la nouvelle série quotidienne de TF1 intitulée "Ici tout commence". Johnny Depp a perdu son procès en diffamation contre le journal "The Sun" qui l'accusait d'être un mari violent. Mediawan a racheté Lagardere Studio et Troisième Œil qui produit notamment "c à vous" sur France 5. En Octobre, TF1 est toujours en tête des audiences mais il s'agit néanmoins de son pire mois d'octobre historique notamment à cause de l'échec de "Clem" et "Infidèles".

La fin d’un procès dont on a beaucoup parlé.

Johnny Depp a perdu. Ce lundi, un tribunal de Londres a donné raison au tabloid "The Sun" et à son éditeur News Group Newspapers après une procédure pour diffamation entamée il y a deux ans par l’acteur. Immédiatement après l’annonce du verdict, ses avocats ont indiqué qu’il allait faire appel. Au cœur du procès, un article de 2018 dans lequel le "Sun" qualifiait Johnny Depp de "mari violent". C’était un an après son divorce avec l’actrice Amber Heard. La ligne de défense du "Sun" était simple : si c’est vraiment arrivé, ce n’est pas de la diffamation. Pendant deux ans, les médias internationaux et la presse people ont fait leur choux gras des révélations sordides du couple. Au final, le "Sun" a triomphé. Le juge a accusé Johnny Depp d’avoir voulu faire passer son ex-épouse pour une femme sans scrupule intéressée uniquement par son argent, une stratégie qui n’a pas fonctionné. "Tout au long du procès, les preuves apportées par M. Depp suggéraient que Mme Heard avait construit un mensonge élaboré en guise de police d’assurance, a priori au cas où leur mariage arriverait à son terme", a ainsi expliqué le juge. Mais il a relevé une vraie incohérence dans cette ligne de défense : une fois le divorce prononcé, Amber Heard a fait don des sept millions de dollars qui lui avaient été accordés à une association caritative. Pas franchement logique si le but de l’actrice était de faire fortune sur le dos de son ex-mari.

Mediawan a racheté Lagardere Studios et Troisième Œil.

Le projet avait été annoncé en juin, il est désormais bouclé. La société de production Mediawan, fondée par Pierre-Antoine Capton, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, a officiellement acquis la société Lagardère Studios, productrice de films et de séries allant de "Joséphine, Ange Gardien" à la récente "The Eddy" sur Netflix. Cette acquisition permet aussi à Mediawan d’intégrer les producteurs européens qui appartenaient à Lagardère Studios, et de renforcer sa présence et ses capacités de production aux Pays-Bas mais aussi en Finlande, notamment. Dans le même temps, Mediawan a absorbé Troisième Œil, la société de production créée par Pierre-Antoine Capton et portée par le succès incontestable de "C à vous" sur France 5. De quoi faire prendre un peu plus d’ampleur encore à ce groupe indépendant sur un marché où la concurrence fait rage.

Le mois de novembre vient de débuter. L’occasion de faire un petit point sur les audiences mensuelles d’octobre.

Comme chaque mois, pas de surprise, TF1 est évidemment toujours en tête. Mais avec 19,3% de part d’audience, la chaîne signe son pire mois d’octobre historique. C’est un mouvement de fond, les téléspectateurs ont le choix depuis plusieurs années maintenant entre 27 chaînes et les grandes chaînes ultra-leaders en souffrent. TF1 a pourtant pu compter sur les très beaux scores de "Koh-Lanta" et "Mask Singer" notamment, sur une info en grande forme, surtout le midi et le week-end. Mais c’est vrai que certains programmes de prime ont déçu : les retours de "Clem" et "Infidèle" n’ont pas emballé le public. Côté américain, "Good Doctor" et "Grey’s Anatomy" ont sensiblement faibli, même si les scores sur les femmes de moins de 50 ans, La cible fétiche de TF1, restent bons. La Une est d’ailleurs aussi leader en octobre sur cette cible à 22,1% de part d’audience.

France 2 est aussi toujours deuxième ?

Oui, il n’y a jamais de surprise aux deux premières places des audiences mensuelles. France 2 redescend un peu à 13,9% après un mois de septembre boosté par le Tour de France. Roland-Garros lui a cependant permis de faire mieux qu’en octobre 2019, et la chaîne a aussi connu quelques succès en prime, entre "Alex Hugo", "Le Mensonge" avec Daniel Auteuil ou encore le rugby samedi dernier.

Derrière, M6 signe son meilleur mois de l’année et passe en troisième position devant France 3. La Six garde au passage sa deuxième place sur les femmes de moins de 50 ans grâce à des primes très fédérateurs sur cette cible, de "L’Amour est dans le pré" à "Incroyable Talent", sans oublier les excellents scores du "Meilleur pâtissier" et de la série américaine "9-1-1".

Du côté des autres chaînes ? 

Cinquième, France 5 est quasiment stable sur un an, bien aidée par la puissance de "C dans l’air" et "C à vous" en access, mais aussi par ses succès en prime. Et elle devance BFMTV ! La chaîne info est portée par l’actu et se classe sixième chaîne de France en octobre avec 3,2% de part d’audience. BFM devance ainsi TMC, en léger repli, et Arte, huitième et qui égale son record historique.

On parlait des chaînes info, BFM est loin devant CNews, mais la chaîne du groupe Canal+ signe son record historique en octobre à 1,8% de part d’audience, c’est 1,1 point de gagné sur un an ! Merci Pascal Praud et Eric Zemmour. LCI est nettement devancée même si elle n’a pas à rougir à 1,2% de part d’audience, en hausse de 0,3 point sur un an.

Arte propose un documentaire édifiant ce mardi soir, à l’occasion de la présidentielle américaine qui se déroule aujourd'hui.

Ça s’appelle "La démocratie du dollar", c’est disponible depuis quelques jours déjà sur arte.tv et c’est proposé en prime ce soir à 20h50. Et comme son nom l’indique, ce film s’intéresse à la façon dont l’argent gangrène absolument tous les niveaux de la vie politique américaine. Aux États-Unis, il n’y a pas de limite, dans certains cas, à l’argent qu’un particulier peut donner à une campagne électorale. Ce sont donc les très riches qui ont l’oreille des candidats, comme l’a expliqué le réalisateur du documentaire, Sylvain Pak, à Louise Bernard. Les sujets les plus importants pour la population deviennent donc secondaires. Quand on parle d’argent, on pense forcément à l’élection présidentielle. Pour l’élection 2020, 11 milliards de dollars ont été dépensés. Mais aux échelons locaux aussi, les chiffres sont faramineux, comme l’explique dans le documentaire Rick Schumacher, consultant politique républicain. Et ce que beaucoup ignorent, c’est que l’argent infiltre absolument tous les échelons de la démocratie américaine. Sylvain Pak, le réalisateur de "La démocratie du dollar", au micro de Louise Bernard. Son documentaire est diffusé ce soir sur Arte à 20h50.

Un record historique.

"Baby Shark", cette petite chanson d’origine sud-coréenne, est devenue ce lundi la vidéo la plus vue de l’histoire sur YouTube. Au compteur, 7,5 milliards de vues en quatre ans seulement, soit 12 millions de plus que l’ancien détenteur du record, le tube mondial "Despacito" de Luis Fonsi. Le succès phénoménal de "Baby Shark" s’explique surtout par le public qu’il vise : les jeunes enfants, capables de regarder la même vidéo des dizaines de fois à la suite, pour le grand malheur de leurs parents, mais le grand bonheur de la société PinkFong, productrice de Baby Shark et de bien d’autres vidéos du même format.