La soirée spéciale "Décolonisations" de France 2, un concert très spécial sur C8 et de nouvelles conséquences en cascade du COVID-19

  • A
  • A
9:23
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

À 21h15 sur C8, vous oourrez découvrir la troisième édition de "Psychodon", un grand concert organisé à l’Olympia. C’est un documentaire important que France 2 a décidé de proposer en prime time ce soir. Ça s’appelle "Décolonisations : du sang et des larmes", avec "Décolonisations" au pluriel. C’est un film en deux parties qui revient sur ce que France 2 qualifie de "dernier grand tabou de l’Histoire de France", celui de la décolonisation. Après les studios Universal, c'est au tour de Warner Bors d'annoncer le report de certaines de ses sorties cinéma comme "The Batman", "Dune" ou encore "Matrix 4". À la surprise générale, Netflix a annoncé l’annulation de la série "Glow", dont la troisième saison, diffusée l’été dernier, sera finalement la dernière. Pour éviter le Coronavirus, les candidats à la vice-présidence américaine auront recours au plexiglass.

La soirée événement de France 2

C’est un documentaire important que la chaîne a décidé de proposer en prime time ce soir. Ça s’appelle "Décolonisations : du sang et des larmes", avec "Décolonisations" au pluriel. C’est un film en deux parties qui revient sur ce que France 2 qualifie de "dernier grand tabou de l’Histoire de France", celui de la décolonisation. Un pari audacieux du service public, comme l’a souligné le réalisateur du documentaire David Korn-Brzoza, au micro de Louise Bernard.

Les deux parties du documentaire seront proposées ce soir dès 21h05 : la première retrace les événements de 1931 à 1954, et souligne notamment la façon dont la Seconde Guerre mondiale va rebattre les cartes de la puissance française sur ses colonies. La seconde recouvre une période plus vaste, celle de 1954 à 2017, pour étudier comment la répression extrêmement violente face aux désirs d’indépendance a façonné la société actuelle. 

La réalisation du documentaire a demandé un travail colossal, celui de récupérer des archives déjà. Elles proviennent de Madagascar, du Vietnam, de la Côte d’Ivoire, mais aussi de l’Armée française, qui a ouvert ses archives pour l’occasion. Évidemment, certaines sont en noir et blanc et elles ont été colorisées, une démarche indispensable selon David Korn-Brzoza.

Les deux parties du documentaire seront donc diffusées ce soir dès 21h05 sur France 2, puis suivies d’un débat animé par Julian Bugier.

Une soirée très spéciale sur C8.

Ça s’appelle le "Psychodon", c’est un grand concert organisé à l’Olympia qui sera diffusé sur la chaîne et il y aura du beau monde : Thomas Dutronc, Pomme, Dave, Benjamin Biolay, Dadju, Amel Bent, Vitaa et Slimane, Carla Bruni, Pascal Obispo, Camelia Jordana ou encore Kendji.

Pour expliquer ce qu’est le "Psychodon", Louise Bernard a rencontré son créateur. Il s’appelle Didier Meillerand, c’est un ancien journaliste qui a notamment écrit un livre sur la maladie de son frère, le livre s’appelle "La poire en bois : Grandir avec un frère schizophrène". 

Didier Meillerand co-animera l’émission aux côtés de Yannick Noah, parrain de cette troisième édition. Pendant la soirée, les artistes inviteront les téléspectateurs à faire des dons, sur le site psychodon.org ou par SMS. Rendez-vous dès 21h15 sur C8 !

Le feuilleton Covid au cinéma continue.

Ce lundi, Charles Decant vous parlait des films du studio Universal dont la sortie avait été repoussée comme le nouveau James Bond "No Time to Die" qui ne sortira qu’en avril, et "Fast & Furious 9", fin mai 2021. Dans la foulée, un autre studio a adapté son calendrier, il s’agit de Warner Bros.

Première annonce, le décalage du très attendu "Dune" de Denis Villeneuve avec Timothée Chalamet. Il devait sortir juste avant Noël mais il faudra désormais attendre jusqu’à octobre 2021 pour le découvrir. Sauf qu’en octobre 2021, un autre film Warner devait débarquer dans les salles obscures, il s’agit de "The Batman", dans lequel Robert Pattinson enfile le costume de l’homme-chauve-souris. Finalement, "The Batman" ne verra le jour qu’en mars 2022, soit six mois plus tard que prévu.

En avril 2022, c’est le quatrième volet de la saga "Matrix" qui devait sortir, mais le jeu de dominos se poursuit. Sauf que cette fois, il va dans le sens inverse. Les spectateurs pourront découvrir "Matrix 4" dès décembre 2021, soit cinq mois plus tôt que prévu. Du côté des films de super-héros de Warner, "The Flash" passe de juin à octobre 2022, et "Shazam 2" de novembre 2022 à juin 2023.

Les exploitants de salles de cinéma font grise mine.

Faute de grosses sorties, le réseau Cineworld a annoncé ce week-end la fermeture temporaire de toutes ses salles au Royaume-Uni, en Irlande et aux États-Unis. Heureusement pour les spectateurs américains, son rival Cinemark a confirmé qu’il n’avait pas l’intention de fermer, même si les horaires d’ouverture ont été restreints. 

Le Covid-19 a fait une autre victime, cette fois côté séries

À la surprise générale, Netflix a annoncé l’annulation de la série "Glow", dont la troisième saison, diffusée l’été dernier, sera finalement la dernière. C’est une vraie surprise parce que Netflix avait commandé une saison 4 à l’automne, et que le tournage avait débuté en février ! Un épisode avait été mis en boîte, le deuxième était en cours de tournage au moment où le confinement est arrivé et a forcé l’équipe à tout arrêter.

Si vous ne le saviez pas, "Glow" est une série qui s’intéresse à une équipe de catch féminin dont l’histoire va inspirer la création d’une série.

Qui dit catch dit forcément proximité physique, et il aurait donc fallu mettre un place des mesures de sécurité drastiques qui auraient eu un coût non négligeable. Et cette quatrième saison n’aurait pas pu être diffusée avant 2022, trop tard selon Netflix.

Pour éviter le Coronavirus, les candidats à la vice-présidence américaine auront recours au plexiglass.

Le débat aura lieu demain soir, une semaine après l’affrontement entre Joe Biden et Donald Trump. Depuis, beaucoup de choses ont changé, puisque le président américain a été hospitalisé après avoir contracté le coronavirus. La date à laquelle Donald Trump a été testé positif n’est pas très claire, et certains soupçonnent qu’il était déjà au courant de son diagnostic avant d’affronter Joe Biden.

Cette fois, donc, pas de risque de contamination. Les démocrates et les républicains se sont mis d’accord sur une simple paroi en plexiglass, après que d’autres options plus invasives avaient été discutées.

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que ce choix a été l’occasion d’une nouvelle passe d’armes. Côté républicains, la porte-parole de Pence s’est moquée de Kamala Harris : "si elle souhaite s’enfermer dans une forteresse en plastique, qu’elle se fasse plaisir". Côté démocrates, on a souligné que Mike Pence, censé être en charge du groupe de travail sur la lutte contre le Covid-19, devrait être le premier à demander ce type de protection.