La fin de l'Émission politique, le rugby sur Yahoo, Giroud rencontre Jésus et Adil Rami coupé au montage d'une émission de France 2

  • A
  • A
5:42
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Alors que France 2 remplace son "Émission politique" par un nouveau format politique intitulé "Vous avez la parole" le jeudi, Yahoo sports a décidé de couvrir la Coupe du monde de rugby avec un consultant de luxe, Olivier Giroud est à la Une de "Jésus!" et Adil Rami ne fait plus partie de la "Course des champions" de France 2.

France 2 : "L’Émission politique" n’est plus, place à "Vous avez la parole".

C’est le nouveau nom de l’émission politique de France 2. Tout change et rien ne change. Ce qui ne change pas, c’est la case du jeudi, à peu près une fois par mois et en prime time.
Ce qui change un peu, c’est que dorénavant Léa Salamé et Thomas Sotto forment bien en duo tout au long de l’émission.
Et ce qui change vraiment, c’est le décor et une partie du concept avec notamment la seconde partie de "Vous avez la parole". L’invité sera désormais confronté à une quinzaine de personnalités venues de divers horizons. Une manière pour France 2 de prolonger le format "débats" vu en janvier dernier lorsque feu "L’Émission politique" avait été consacrée à la crise des Gilets jaunes.
Pour lancer sa saison, France 2 a convaincu Xavier Bertrand d’être le premier à avoir la parole.

Coupe du monde de rugby : il n’y a pas que la télé à suivre la compétition.

Il y a aussi les Internets ! Comme à chaque grand événement sportif, les plateformes se mobilisent pour tenter de trouver les bonnes recettes face à la domination massive des chaînes de télé.
C’est le cas de Yahoo. Après avoir débauché Pierre Menès pour suivre la Coupe du monde de foot l’été dernier, cette fois c’est le président du club de Toulon, Mourad Boudjellal de faire office de consultant de luxe.
Alexandre Delperier (patron de Yahoo Sports en France) explique comment il espère se différencier par rapport au mastodonte TF1 au micro de notre journaliste Louise Bernard pour Culture Médias.
La Coupe du monde de rugby sur Yahoo, ça commence dès aujourd’hui.

Quand Olivier Giroud discute avec Jésus.

Quoi de mieux qu’un champion du monde de foot pour gagner quelques points de hype ?
Le magazine "Jésus !" (qui sort son troisième numéro ce jeudi même) s’est offert les services d’Olivier Giroud, avant-centre des Bleus avec 36 buts en équipe de France, pour jouer le rôle de rédacteur en chef.
Une association a priori inattendue mais finalement pas tant que ça à en croire Pierre Chausse, le directeur de la publication de "Jésus !".
Et si Olivier Giroud est en une de "Jésus!" magazine, ce n’est pas pour parler tactique et technique mais bien de religion.
Le magazine dont Jésus est le héros (c’est la punchline du mensuel) se paie donc un joli coup de projecteur grâce à cette Une avec le buteur français. De quoi espérer faire exploser les ventes.
Alors que le numéro précédent avec Arielle Dombasle s’est écoulé à 20.000 exemplaires, Pierre Chausse espère cette fois doubler ses ventes, grâce aux confessions d’Olivier Giroud.

Cachez cet Adil Rami que l’on ne saurait voir.

Drôle de situation que nous révèle Le Parisien ce jeudi.
Le champion du monde de foot avait enregistré fin mai une émission pour France 2 intitulée "La course des champions". À l’époque, tout allait pour le mieux dans le meilleur des monde pour Adil Rami.
Rami participe donc à cette nouvelle émission de la Deux pour tenter de décrocher 100.000 euros qui seraient reversés à la Fédération nationale solidarité femmes. Sauf qu’entre cet enregistrement et la diffusion prévue fin octobre, les choses ont basculé.
Pamela Anderson, l’ex-compagne du footballeur a accusé fin juin Rami de l’avoir trompée et menacée physiquement à plusieurs reprises. De quoi créer, pour les producteurs de l’émission, un malaise suffisant pour faire disparaître Adil Rami du montage de "La course des champions".
Une décision d’autant plus évidente que celui-ci soutenait donc une association venant en aide aux femmes victimes de violences.