La fin de France 4 dans un an, Dieudonné dégagé par Facebook et les petits Anglais en pleurs

  • A
  • A
5:42
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

France 4 a finalement le droit à un sursis d'un an avant de disparaître tandis que la chaîne France Ô devrait s'arrêter à la fin du mois d'août. Dieudonné a définitivement été banni de Facebook et Instagram suite à ses propos sur la Shoah. Au Royaume-Uni, la BBc a décidé d'arrêter le journal du soir des enfants intitulé "Newsround", il était pourtant présent à l'antenne depuis 48 ans.

Le sort de France 4 et France Ô s'éclaircit.

Elle devait mourir dimanche soir mais France 4 a droit à un sursis d’un an. Selon le Parisien, le canal 14 va bien s’éteindre mais l’été prochain. France O est moins chanceuse, le canal 19 gagne un bonus de trois semaines et devrait disparaître à la fin du mois d’août.

Facebook a bannit Dieudonné. 

1,3 million de personnes suivaient l’ex-humoriste converti au complotisme en tout genre et à l'antisémitisme sur Facebook. 1,3 million de fans sur Facebook et 36.000 sur Instagram, là aussi fermées. Instagram c’est la propriété de Facebook. Et cette fois-ci c’est définitif. Dieudonné Mbala Mbala ne pourra plus se réinscrire, plus jamais. Facebook ferme les pages de Dieudonné parce qu’elles ont abrité des "contenus se moquant des victimes de la Shoah" et des "termes déshumanisants à l'encontre des Juifs". Pour la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme, c’est bien mais il faut maintenant aller plus loin.

Dieudonné, Alain Sorral, Générations Identitaires, ou encore le groupuscule antisémite QAnon aux États-Unis, cet été… L’heure est au grand ménage pour Facebook, Twitter et consorts. 

Mais ce n’est pas si facile, Facebook invoque souvent la liberté d’expression.

C’est l’un des grands arguments de Mark Zukerberg, le patron de Facebook. Voilà ce qu’il disait des négationnistes : “Je ne pense pas que ces personnes se trompent délibérément". Pour Mark Zuckerberg, les négationnistes sont juste des gens qui se trompent. Parce que la différence pour Facebook la voilà, si vous défendez la Shoah, si vous en faites l’apologie, si vous dites que c’est une bonne chose que d’avoir exterminé plus de six millions d’hommes, femmes et enfants juifs alors, ok, Facebook vous bannit.

Mais par contre, si vous dites simplement que les camps n’ont jamais existé, que vous dites que le génocide juif on ne s’est pas trop si ça s’est vraiment passé, alors pour Facebook, vous êtes juste un idiot. Vous avez juste été un peu distrait en cours d'histoire et vous avez le droit de continuer à écrire ce genre de choses sur votre mur entre potes. Une telle légèreté de Mark Zuckerberg envers les négationnistes a carrément obligé des survivants de camps d’extermination à prendre la parole. Ils ont publié il a quelques jours sur Facebook, une vidéo.

Deux grandes plumes de L’Équipe s’en vont du quotidien en ce mois d’août.

42 ans qu’il était à L’Équipe, Pierre Michel Bonnot s’en va. Et le journaliste Vincent Duluc rend hommage à son collègue, à son ami aussi dans "L’impertinent, c’était lui".

Vincent Duluc commence "Les acteurs du rugby victimes de son humour et de causticité dans un style sans pareil en seront soulagés. Les autres seront moins consolables".

Pierre Michel Bonnot, 64 ans, et ses moustaches intactes, préfère désormais partir à Fontainebleau se reposer et jouer au golf mais continuera de guetter le ballon ovale. En supplément, dans L’Équipe, vous trouverez aussi les meilleurs punchilnes de Bonnot : son attaque de chronique la plus osée, son meilleur titre, sa plus belle gueule de bois, etc… 

S’en va aussi Philippe Brunel, plus branché ballon rond que ballon ovale. Dans son dernier papier, il part à Rome à la rencontre d’un joueur de légende éthiopien de 84 ans, Luciano Vassallo. C’est à lire dans L’Équipe aujourd’hui. 

Terrible nouvelle au Royaume-Uni où l’un des programmes préférés des enfants va disparaître.

On peut carrément parler de drame. Ça s’appelle "Newsround" et la BBC va bientôt y mettre fin. "Newsround", c’est un journal du soir pour les enfants. C’est une institution, un monument, un rituel même pour les 6-12 ans. 17 heures, les petits Britanniques rentrent de l’école, avec l’uniforme un peu froissée. Dans leur salon un peu kitsh, avec un portrait de la reine d’Angleterre au mur, leurs parents les attendent avec une tasse brûlante de thé noir. C’est le tea time ! Toute la famille se met devant la télé.

Cela faisait 48 ans que ça durait à la télé, "Newround" bascule désormais sur Internet. Heureusement, la BBC n’a pas encore supprimé son "Newsround" du matin, que les enfants regardent au réveil avec leur bacon, œufs sautés, et leur porridge.