Du covid au milieu des éclairs au chocolat, la Marseillaise ne veut pas des tycoons, BBC et Sky News sont sur un bateau et black out en Biélorussie

  • A
  • A
5:54
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

"Le Meilleur pâtissier" semble bien être un mini-cluster à lui tout seul. 16 personnages de l’émission sont revenues positives au Coronavirus. Xavier Niel et La Provence de Bernard Tapie ont jusqu'à 18 heures ce vendredi soir pour confirmer leur proposition de rachat de La Marseillaise. Au Royaume-Uni, la BBC et et Sky News font polémique avec une émission visant à aller récupérer des migrants en mer. En Biélorussie, le travail des journalistes est toujours aussi compliqué avec de violentes arrestations et un manifestant a été tué ces dernières heures par la police.

Un membre de l’équipe du "Meilleur Patissier" sur M6 a été testé positif au Covid. Le tournage a été interrompu. Depuis, tout le monde a passé un test et Closer vient de révéler les résultats. 

"Le Meilleur pâtissier" semble bien être un mini-cluster à lui tout seul. Après avoir dû mettre un coton-tige dans le nez, 16 personnages de l’émission sont revenues positives au Coronavirus. On ne sait pas de qui il s’agit : membres de la production, staff technique, candidats, jury ou peut-être Cyril Lignac lui-même. Le tournage ne peut toujours pas reprendre. 

Le quotidien La Marseillaise s’inquiète d’être racheté par des magnats de la presse.

Ce jeudi, 12h30, toute la rédaction du journal manifeste devant ses locaux en plein centre de Marseille. On peut lire la colère sur les visages et les banderoles en main. Parce que le quotidien, en liquidation judiciaire, est à vendre. Il y a bien un acheteur qui plaît à tout le monde : Maritima, un grand groupe audiovisuel du sud de la France. Les journalistes ont dit go. Mais une autre offre d’achat pourrait tout faire basculer. Léo Purguette, rédacteur en chef.

Xavier Niel et La Provence de Bernard Tapie vont-ils se porter candidat à un rachat de La Marseillaise ? Ils ont jusqu'à ce soir 18 heures pour y aller ou se rétracter.

Au Royaume-Uni, la BBC et et Sky News font polémique.

Des hommes partent toujours des côtes françaises pour traverser la Manche sur des bateaux de fortune. Parfois avec eux, il y a des femmes et des enfants aussi.

Cette semaine, la BBC a eu une idée. Pourquoi ne pas partir à la pêche aux migrants ? Pourquoi ne pas louer un gros bateau à moteur et tenter de les débusquer en pleine mer, le tout en direct ? 

L’émission s’appelle BBC Breakfast. Il est à peine 7 heures. Les Britanniques mangent leurs céréales et leur porridge. Un reporter star de la chaine apparait dans leur télé. Il a repéré des migrants au loin. "Nous venons de Syrie", répondent-ils. Une demi-heure plus tard, la police des frontières débarque. L’équipage est arrêté en pleine mer. Nous sommes toujours en direct dans BBC Breakfast. Les caméras ne ratent rien. Le lendemain, la chaîne d’info Sky News veut elle aussi tenter sa chance.

Parmi les critiques, l’écrivain Owen Jones. Il écrit dans le Guardian. "Certaines des personnes les plus désespérées sur Terre sont transformées en objets de divertissement. Le Royaume-Uni 20/20 ".

En Biélorussie, le travail des journalistes est toujours aussi compliqué. 

La Biélorussie, c’est la dernière dictature d’Europe. Depuis dimanche, ses neuf millions d’habitants risquent leur vie pour dire non à Alexandre Loukachenko. 26 ans qu’il est président-despote.

Martin Cangelosi a eu au téléphone Andreï Vaitovich, l’un des journalistes présents dans la capitale, Minsk. Au début, il lui a envoyé ce texto. "Salut Andreï... est-ce que je peux t’appeler dans 3/4 heures". Voilà ce qu’il m’a répondu : "Non, appelle-moi maintenant s’il-te-plaît. Dans 3 heures, j’aurais peut-être été violemment arrêté". Parce que être reporter en Biélorussie ces jours-ci, c’est une peur de chaque instant.

Depuis l’élection truquée, plus d’une cinquantaine de reporters a été arrêtée. Martin Cangelosi a envoyé un message ce matin à Andreï. Pour l’instant, il va bien. Mais un autre manifestant a été tué par la police ces dernières heures. La chaine russe d’Euronews a été coupée et Internet est mis au ralenti par un pouvoir qui joue sa survie.