Deux nouveaux visages sur BFMTV, un nouvel acteur dans la diffusion du football et une initiative rare dans la presse féminine

6:59
  • Copié

Deux arrivées ont été annoncées chez BFMTV. Yves Calvi quitte Canal+ après l’arrêt de son émission "L’info du vrai" et récupère la tranche 19h-20h. Natacha Polony, directrice de l’hebdomadaire “Marianne” sera à l’antenne de 20h à 21h, avec la journaliste Aurélie Casse. La plateforme Dazone, souvent présentée comme le Netflix du sport, va diffuser les matchs de ligue des champions féminine jusqu’en 2025. Le nouveau numéro de "Marie-Claire" fait sa Une avec une photo non retouchée de la mannequin Arnelle Slot.

À la Une, deux arrivées sur BFMTV. 

Celle d’Yves Calvi, d’abord, qui quitte donc Canal+ après l’arrêt de son émission “L’info du vrai”.  Il récupère la tranche 19h-20h. Et celle de Natacha Polony, directrice de l’hebdomadaire “Marianne” sera à l’antenne de 20h à 21h, avec la journaliste Aurélie Casse. Calvi et Polony, deux signatures pour tenter de contrer la forte progression de CNews, sur ce créneau 19h-21h incarné, entre autres par, Eric Zemmour puis Pascal Praud. 

 

Après Amazon, une autre plateforme va diffuser du football en France. 

 

Dazone souvent présentée comme le Netflix du sport. C’est elle qui va diffuser les matchs de ligue des champions féminine jusqu’en 2025. Elle en a acquis les droits pour les quatre prochaines saisons. Un accord mondial, signé avec l’UEFA, une première. Dazone n’est pas encore très connu en France, en particulier. Alors pour développer l’exposition de la compétition, la plateforme s’est associée à YouTube qui va diffuser gratuitement les deux prochaines saisons de la ligue des champions.

Dans les kiosques ce jeudi, le nouveau numéro de "Marie-Claire".

 

Avec, en Une, une photo très rare dans la presse féminine… Une photo non retouchée - celle de la mannequin Arnelle Slot. Une manière d’illustrer un dossier intitulé “aimer son corps”. Le mensuel publie d’autres photos non retouchées, une série de photos de mode. Une initiative essentielle selon Katell Pouliquen, la directrice des rédactions de Marie-Claire. Ce n’est pas la première (ni la dernière) fois que Marie-Claire casse les codes des magazines féminins. En mars dernier, le magazine avait mis huit femmes, toutes très différentes, en couverture, loin des stéréotypes des Unes traditionnelles. Et le mois prochain, le magazine illustrera un article avec la photo d’une mannequin taille 48. Un article sans rapport avec le poids. Une façon de suivre le mouvement dit “body positive” - mouvement qui milite pour qu’on accepte notre corps tel qu’il est, mouvement sur lequel s’interroge le magazine. Ces témoignages sont à lire dans le nouveau numéro de Marie-Claire, en kiosque aujourd’hui au prix de 2,50 euros. 

 

Un bestseller français bientôt adapté en série. 

 

“Changer l’eau des fleurs” de Valérie Perrin, écoulé à plus de 850.000 exemplaires en France et traduit dans 28 langues. Un énorme succès. C’est une société italienne qui va se charger de l’adaptation en mini-série, Palomar, filiale du groupe Mediawan. L’auteure aura un droit de regard sur le scénario et sur le choix de la comédienne pour incarner son héroïne Violette Toussaint.

 

Le groupe Lagardère, auquel appartient Europe 1, change de statut.

 

Fini la commandite, place à une société anonyme avec Vivendi comme premier actionnaire. Le changement a été acté, lors d’une assemblée générale, ce jeudi. Une assemblée au cours de laquelle Arnaud Lagardère a défendu le rapprochement entre Europe 1 et Canal+, à commencer par la chaîne d’opinions CNews, propriété de Vivendi. Un rapprochement contre lequel ont protesté 150 personnes, ce mercredi matin, devant les locaux d’Europe 1. Toutes inquiètes de l’avenir de la station, elles craignent qu’elle ne devienne une radio d’opinions. Parmi elles, des journalistes qui travaillent ou ont travaillé pour la station. Il y avait aussi des journalistes d’autres rédactions.

 

C’est l’un des génériques les plus connus de la télévision, celui de Fort-Boyard. 

 

Celui qui l’a composé est mort en début de semaine, on l’a appris ce mercredi. Paul Koulak ou Paul Koulaksezian de son nom complet, avait 78 ans. C’est en 1989 qu’il avait écrit cette musique qu’on fredonne depuis ce matin dans l’équipe de Culture Médias. Il avait aussi composé près de 200 autres thèmes musicaux pour l’émission.