Deux exclus "Culture Médias" : la fin d’un programme et l’arrivée d’une nouveauté, mais aussi la disparition de Maradona et Netflix qui rentre dans le rang

  • A
  • A
8:35
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

L’émission "Pièces à conviction" va s’arrêter en janvier prochain après avoir fêté ses 20 ans. TF1 va proposer une émission spéciale Covid samedi matin à 10h45, elle s'intitulera "Les Français face au virus" et sera présentée par Adrien Gindre. Les hommages se succèdent depuis l’annonce de sa disparition, ce mercredi, à 60 ans. Émissions spéciales, dans la soirée et longs dossiers ce matin dans les journaux avec 20 pages, par exemple, dans L’Equipe. Le nouveau podcast "Supreme NBA" d’Arte démarre aujourd’hui, sur Arte Radio et toutes les plateformes de podcast. L’audience globale de l’allocution d’Emmanuel Macron ce mardi était de 29,2 millions de téléspectateurs, soit 87% de part d’audience. Netflix va payer beaucoup plus d’impôts en France dès 2021.

L’émission "Pièces à conviction" va s’arrêter

Le magazine de France 3 vit ses dernières semaines. La dernière, ça sera dans deux mois, en janvier prochain. C’est la Société des journalistes de France 3, la SDJ, qui a annoncé la nouvelle dans les rangs de la chaîne hier soir. Un clap de fin alors que l’émission venait de fêter ses 20 ans. La SDJ considère cette décision comme un "très mauvais signal" envoyé à la rédaction de la chaîne. Elle s’avoue également surprise : il y a un mois et demi, elle avait rencontré le nouveau patron de l’information du groupe France Télévisions, et celui-ci s’était montré "rassurant". Dans un communiqué, France Télé évoque une volonté de renouvellement et annonce l’arrivée d’un nouveau magazine en mars 2021. Le groupe assure également que "les moyens dédiés et l'exposition des contenus d'enquête et d'investigation seront intégralement préservés en 2021".

TF1 va proposer une émission spéciale Covid samedi matin, alors que le confinement s’assouplira.

Rendez-vous à 10h45 sur la Une pour "Les Français face au virus". C’est le chef du service politique du groupe, Adrien Gindre, qui sera aux commandes. Il donnera la parole aux Français sur le terrain, à Paris et en province, pour voir ce qu’ils attendent et ce qu’ils se posent comme questions. Mais ça n’est pas tout. La chaîne veut confronter ces inquiétudes et ces questions aux idées et aux réponses des responsables politiques. TF1 souhaite ouvrir un débat et voir qui propose quoi, du côté de la majorité mais aussi de l’opposition. Il y aura donc des représentants de plusieurs partis politiques en plateau. C’est typiquement le genre d’émission qu’on aurait pu attendre sur LCI, mais Adrien Gindre a expliqué à Louise Bernard pourquoi il était important de la diffuser sur TF1. "Les Français face au virus" c’est samedi sur TF1 à 10h45.

L’hommage des médias à Maradona  

Les hommages se succèdent depuis l’annonce de sa disparition, ce mercredi, à 60 ans. Émissions spéciales, dans la soirée et longs dossiers ce matin dans les journaux avec 20 pages, par exemple, dans L’Equipe. Son directeur de la rédaction, Jérôme Cazadieu, a expliqué à Louise Bernard pourquoi Maradona a autant fasciné les médias, sur le terrain mais aussi en dehors. Diego Maradona a été le sujet de plusieurs documentaires, à commencer par un film éponyme, signé Asif Kapadia, à qui l’on doit également "Amy" et "Senna". Il y a deux ans, il avait accepté de tourner une série documentaire, "Maradona au Mexique" alors qu’il partait entraîner une équipe de Ligue 2 mexicaine. Et il y a bien sûr "Maradona par Kusturica", tourné entre 2005 et 2007, où il rencontre au coin d’une rue argentine un certain Manu Chao…  Des chansons et des cris de bonheur, ceux des commentateurs sportifs comme par exemple en 1986.

Le nouveau podcast "Supreme NBA" d’Arte

Ça démarre aujourd’hui, sur Arte Radio et toutes les plateformes de podcast. Son titre est un clin d’oeil au groupe de rap mythique des années 90, Suprême NTM. Et c’est précisément à la folie du basket dans les années 90 que le podcast s’intéresse tout particulièrement. C’est à cette époque que la France commence à se passionner pour le basket américain et ses stars comme Michael Jordan. "Supreme NBA" propose un mélange des souvenirs personnels de son créateur, Alexandre Duval, un retour sur des parcours de pros, et des archives commentées par George Eddy, LA voix mythique des matchs NBA sur Canal+. Mais Alexandre Duval l’assure, le podcast ne s’adresse pas qu’aux passionnés. Les trois épisodes d’une trentaine de minutes de “Supreme NBA” sont en ligne dès ce jeudi matin.

Le confinement continue, "6 à la maison aussi"

France 2 a annoncé ce jeudi que son émission temporaire allait rester à l’antenne encore quelques semaines. Elle aurait dû s’arrêter ce soir. Présenté par Anne-Elisabeth Lemoine et Patrick Cohen du lundi au jeudi en deuxième partie de soirée, le talk-show avait été lancé en quelques jours, à l’annonce du couvre-feu. Objectif : donner de la visibilité à la culture pendant cette période difficile.

L’audience globale de l’allocution d’Emmanuel Macron ce mardi

29,2 millions de téléspectateurs, soit 87% de part d’audience. Deux chiffres qui prennent en compte les quatre chaînes info, sur lesquelles le discours a été suivi par un peu moins de trois millions de personnes. Au palmarès des chaînes info, c’est BFMTV qui a pris l’avantage avec un million téléspectateurs au compteur, 700.000 pour CNews. LCI est troisième à 350.000 personnes et franceinfo quatrième à 300.000. Il y a toujours beaucoup, beaucoup de monde devant les discours d’Emmanuel Macron, depuis le début de l’épidémie. Le record date du 13 avril dernier avec 36,7 millions de téléspectateurs. 

Netflix va payer beaucoup plus d’impôts en France dès 2021

Le géant du streaming va désormais déclarer son chiffre d’affaires français en France ! C’est ce qu’a révélé ce jeudi le magazine "Capital". Ça semble logique, mais jusqu’ici, l’argent généré par les abonnés de l’Hexagone était déclaré aux Pays-Bas. Résultat, Netflix ne payait que quelques centaines de milliers d’euros d’impôts en France chaque année, malgré près de sept millions d’abonnés. Mais ça va changer. Selon le magazine, l’entreprise américaine pourrait verser entre 10 et 25 millions d’euros au fisc français dès l’année prochaine.