Des témoignages inédits sur Canal+, l’arrivée d’Estelle Denis sur RCM Story et le marché de la publicité qui repart à la hausse

  • A
  • A
6:02
Le journal des médias est une chronique de l'émission Le club de l'été
Partagez sur :

"Faut qu’on parle", le documentaire diffusé ce samedi soir sur Canal+ donne la parole à six sportifs, encore en activité, qui parlent pour la première fois de leur homosexualité, face caméra. Le Parisien affirme que la direction de Canal+ a pris la décision de l’évincer définitivement de ses effectifs, alors que Pierre Ménès, lui, aurait aimé revenir sur la chaîne à la rentrée. Estelle Denis va quitter la chaîne L'Équipe sur laquelle elle officiait depuis 2017, elle sera sur RMC et RMC Story à la rentrée, de 12h à 15h tous les jours en semaine.

A la une, un documentaire événement. 

“Faut qu’on parle”, le documentaire diffusé ce samedi soir sur Canal+ donne la parole à six sportifs, encore en activité, qui parlent pour la première fois de leur homosexualité, face caméra. C’est inédit ! Trois hommes et trois femmes. Des médaillés olympiques, des champions du monde dans 6 disciplines : patinage, basket, judo, escrime, rugby et natation. Des athlètes professionnels qui ont longtemps réfléchi avant d’accepter. Les convaincre n’a pas été facile. Arnaud Bonnin, l’un des co-réalisateurs du documentaire. Ils ont témoigné, mais ils ont demandé à garder leur identité secrète jusqu’à la diffusion du film. Ils craignaient, notamment que la presse ne s’en empare pour réduire leur propos et écrire des articles qui se contenteraient de dire “que tel ou tel sportif a fait son coming-out”, un terme qu’ils refusent d’utiliser. Ce qu’ils veulent, c’est que leur message, leur témoignage en entier soit entendu.

Canal+ qui devrait se séparer de Pierre Ménès.

C’est ce qu’annonce Le Parisien. Le journal affirme que la direction de Canal+ a pris la décision de l’évincer définitivement de ses effectifs, alors que Pierre Ménès, lui, aurait aimé revenir sur la chaîne à la rentrée. Revenir, parce qu’il en est absent depuis trois mois, suite à des accusations de violences sexuelles. Violences sur lesquelles une enquête interne a été lancée (les conclusions sont attendues à la fin du mois ou début juillet). C’est ce dossier qui expliquerait son probable départ, selon certains. Pour d’autres, écrit Le Parisien, il serait lié directement à la défaite de Canal+ face à Amazon, pour les droits de la ligue 1. Quoi qu’il en soit, des discussions ont lieu, selon l’entourage du chroniqueur - chroniqueur qui a par ailleurs reçu plusieurs propositions, selon le quotidien… 

D’autres changements pour la rentrée.

Estelle Denis va quitter la chaîne L'Équipe sur laquelle elle officiait depuis 2017. Direction RMC et RMC Story de 12h à 15h tous les jours en semaine. Elle va y animer un débat sur l’actualité, avec des interventions d’auditeurs et de téléspectateurs. Elle remplace ainsi l’émission de Laurent Neumann et Emmanuel Lechypre.

Pas de remplacement, mais une arrivée dans l’équipe de Télématin, sur France 2. Celle d’un humoriste, Alex Vizorek. Il tiendra un billet deux fois par semaine (les lundis et mercredis), d’après Télérama. Une première pour cette émission qui continue sa mue, pour sa 38e saison. Elle sera présentée par le duo Thomas Sotto et Julia Vignali. Une émission que la chaîne dit vouloir rendre plus moderne et plus ancrée dans l’actualité.

Une tribune, publiée par le journal “Le Monde”.

Tribune signée de la société des rédacteurs et de l’intersyndicale d’Europe 1. Elles écrivent qu’en liant son sort à CNews, la station va perdre son capital de crédibilité. Elles annoncent saisir le comité d’éthique de la station et demandent à la direction de l’information d’Europe 1 de clarifier sa position.

L’appel lancé par la presse magazine, commence à être entendu. 

Deux groupes ont répondu à cet appel à rejoindre l’organisme que le SEPM, le syndicat de la presse magazine, vient de lancer un organisme de gestion collective dédié aux droits voisins. Ces deux groupes sont deux syndicats professionnels. Le premier représente la presse spécialisée, le second la presse d’information en ligne (comme Mediapart). L’objectif est de peser face aux GAFA, lors des négociations sur les droits voisins, ces droits qui doivent permettre aux médias d’être rémunérés pour l’utilisation de leurs contenus par les plateformes, type Google.

Pour terminer, une forte hausse.

Celle, attendue, du marché publicitaire cette année avec +7,2% pour la télévision en France et +6,9% pour la radio. Des estimations données par l’agence Magna. Estimation encore plus forte pour le marché de la pub dans le monde - +13,5% par rapport à l’an dernier. Ce serait un record. Une hausse qui, cela dit, devrait être en grande partie captée par les géants du numérique : Google, Facebook et Amazon, et donc leur profiter.