Le petit train de Viktor Orbán, le système de retraite japonais et une nouvelle attaque meurtrière font la Une de la presse hongroise, japonaise et mexicaine

  • A
  • A
Désolé, ce contenu n'est plus disponible.
La revue de presse internationale est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

La Hongrie s'est endettée auprès de l'Union européenne pour créer un train déficitaire entre entre Felcsút et Alcsútdoboz à la demande de Viktor Orbán, le système de retraite japonais en grande difficulté avec l'augmentation du nombre de personnes âgées tandis que les tueries ne cessent d'augmenter au Mexique.

Joël Le Pavous à Budapest :

53.000 euros de pertes depuis l'inauguration dont 15.000 sur les douze derniers mois. Le petit train voulu par Viktor Orbán entre Felcsút (son village d’enfance) et la commune voisine d’Alcsútdoboz est un gouffre financier payé en grande partie par l’Union européenne.

 

Bernard Delattre à Tokyo :

Le système des retraites Japonais est en train de se casser la figure, dans ce Japon qui est le pays au monde qui compte le plus grand nombre de personnes âgées dans sa population (28% des Japonais ont 65 ans ou plus).

 

Laurence Cuvillier à Mexico :

Terrible attaque aux bombes Molotov dans un bar du port de Coatzacoalcos il y a quelques heures. Le bilan encore provisoire fait état de 23 morts. Des tueries qui rappellent que le Mexique, même s’il ne livre plus la “guerre contre le narcotrafic” qui a fait rage entre 2007 et 2012, vit en ce moment même les mois les plus sanglants de son histoire. 2018 avait battu le triste record avec plus de 34.000 homicides, et 2019 s’annonce encore pire.