« Protège tes hormones ! »

SAISON 2013 - 2014
  • A
  • A
2:22
© Maxppp
Partagez sur :

Le mouvement « Générations Cobayes » est un collectif dont le but est d'aider les jeunes à comprendre les problèmes de reproduction liés à l’environnement.

Marion : Bonjour Yolaine, aujourd’hui vous nous parlez de la campagne du mouvement « Générations Cobayes », qu'est-ce que c'est cette génération cobayes ?

 

Yolaine : C'est un collectif d’individus et d’associations dont le but est d'aider les jeunes à comprendre que les problèmes de reproduction sont sûrement liés à l’environnement, et donc qu'ils doivent faire attention à leur santé ! Ce collectif intervient directement sur les campus d’étudiants avec notamment avec par ex les « 7 commandements de l’éco-orgasme », dont nous avons parlé vendredi dernier pour la St Valentin. Par contre, s'ils restent toujours drôles, leur dernière campagne aborde le sujet sérieux des perturbateurs endocriniens.

Marion : Des perturbateurs qui jouent un rôle dans la fertilité?

 

Yolaine : Exactement et c'est justement leur  message : « perturbateurs endocriniens et fertilité ne font pas bon ménage ». Le but est donc d’identifier les habitudes de consommation des jeunes pour leur apprendre à se protéger. Hier, un questionnaire a été mis en ligne afin d'évaluer leur niveau d’information sur ce sujet que tout le monde maîtrise forcément. Ensuite, selon le niveau de connaissance de chacun, on vous propose quelques conseils pour prendre soin de votre santé

Marion : Nos modes de vie sont vraiment si perturbateurs que ça ?

 

Yolaine : Oui, et c'est même un peu angoissant. Quelques chiffres donnés par Génération Cobaye: la qualité du sperme, par exemple, a diminué de 50% dans le monde entier et sa quantité de 25%. Et pour les couples dont la femme prend la pilule depuis plus d’un an, ils étaient 24% à ne pas pouvoir faire d’enfants en 2012, contre 14% en 1991. Impressionnant aussi:l’âge de puberté chez la jeune fille qui est passé de 18 ans au 19e siècle à 12 ans de nos jours. Pourquoi? Un autre chiffre d’une étude de  l’Institut Notéo sur 15 000 produits permet de comprendre: 40% de nos produits d’hygiène et de beauté contiennent au moins un perturbateur endocrinien ! 

www.neoplanete.fr

Les émissions précédentes