Grève SNCF : "le dialogue social a véritablement commencé cette semaine", estime Luc Bérille

, modifié à
  • A
  • A
9:06
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
L'interview politique du week-end est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

Ce samedi, Wendy Bouchard reçoit Luc Bérille, secrétaire général de l'Unsa, pour évoquer notamment les ponts du mois de mai, et la grève à la SNCF.

"Le dialogue social a véritablement commencé cette semaine", estime Luc Bérille, le secrétaire général de l'Unsa - Union nationale des syndicats autonomes. Invité d'Europe 1 weekend samedi, le syndicaliste dresse, à l'aube de la 17ème et 18ème journée de grève sur les 36 prévues par l'intersyndicale, un premier bilan du mouvement social, à mi-parcours. 

Besoin d'engagements. "La grève a été déclenchée sur l'impossibilité d'engager un dialogue", commence par rappeler Luc Bérille. "Le premier bilan, c'est que ça a permis de déclencher une entrevue avec le Premier ministre et avec Elisabeth Borne [ministre des Transports,ndlr]", se félicite le secrétaire général de l'Unsa. Si le dialogue avec le gouvernement a commencé, la bataille est loin d'être terminée : "pour le moment, les choses se sont bien passées, mais il nous faut toute une série d'engagements", explique-t-il. "Nous avons besoin d'engagements financiers pour assurer la pérennité des entreprises du secteur".

Invité(s) : Luc Bérille, Secrétaire Général de l'Unsa, l'Union nationale des syndicats autonomes