2:04
  • Copié

Chaque jour, Anicet Mbida nous fait découvrir une innovation qui pourrait bien changer notre façon de consommer. Ce mardi, ils s'intéresse à l'invention des chercheurs de l’université de Californie à Davis aux États-Unis. Ils ont développé des glaçons plus pratiques, plus sains et surtout réutilisables grâce à un matériau beaucoup plus efficace : un hydrogel.

Anicet Mbida s’intéresse ce mardi à une nouveauté du côté des glaçons. On a trouvé une façon de les rendre plus pratiques, plus sains et surtout réutilisables.

Il est vrai que les glaçons sont assez primitifs. On parle de simples cubes d’eau gelée. Ce qui pose une série de problèmes : ils fondent, ce qui finit par diluer le liquide dans lequel ils sont, ou par mettre de l’eau partout. Et évidemment, ils ne sont pas réutilisables.

Des chercheurs de l’université de Californie à Davis aux États-Unis ont développé un matériau beaucoup plus efficace. Il ressemble à de la gelée en un peu plus dur (c’est ce qu’on appelle un hydrogel). Et il est composé à 90% d’eau. On peut le couper dans n’importe quelle taille et n’importe quelle forme. Le matériau est transparent et mou à température ambiante, mais il devient dur et opaque une fois congelé. L’avantage ? Il ne se transformera pas en flaque en dégelant. On peut donc facilement le réutiliser.

Mais quelle est la différence avec les pains de glace ou les glaçons en plastique ?

Le plastique justement ! C’est un matériau composé uniquement de gélatine et d’eau. Il est donc 100% compostable. La gélatine peut même être obtenue à partir de déchets alimentaires.

Il n’y a pas, non plus, de risque de fuite puisqu’il s’agit d’un hydrogel. L’eau fait partie intrinsèque de la matière, elle reste emprisonnée même si on le perce ou si on le coupe. Enfin, il fond beaucoup moins vite qu’un glaçon ordinaire. Ce qui lui permet de rester frais plus longtemps.

Il est réutilisable à l’infini ?

Non, seulement une quinzaine de fois en moyenne. Après, la matière commence doucement à se dégrader et à partir en lambeaux. Imaginez dans un cocktail. Ça ne serait pas très ragoutant.

En revanche, ce substitut de glace intéresse énormément l’agroalimentaire. Les poissons et des fruits de mer consomment énormément de glace (donc énormément d’eau) pour leur transport et leur conservation. Basculer sur cette sorte de gelée glacée permettrait au secteur de faire sérieuses économies.