Pollution : la France enregistre une baisse de ses émissions de CO2

  • A
  • A
1:57
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

La France a fortement réduit ses rejets de gaz à effet de serre l’an dernier: une bonne nouvelle qui mérite d’être saluée.

C’est la preuve que l’on peut y arriver. Les émissions de gaz à effet de serre ont été réduites de 4,2% l’an dernier en France, c’est considérable. Je rappelle que dans le même temps, la croissance française a été de 1,7%. Plus de croissance, moins d’émissions de CO2: c’est très encourageant. Alors bien sûr, il y aura toujours des gens pour trouver des explications de circonstance. L’hiver a été doux, on n’a donc pas été obligé de rallumer trop de centrales thermiques pour couvrir les pics de consommation électrique: le nucléaire a suffi. Et le nucléaire, c’est zéro émissions de CO2.

Il y a eu aussi moins de rejets de CO2 du fait des transports ?

Oui, l’évolution du parc automobile et les progrès accomplis par les constructeurs ont eu un impact. On peut citer aussi une autre moins bonne raison liée à la désindustrialisation: moins d’usines, moins d’émissions de CO2. J’ajoute que pour être tout à fait honnêtes, il faudrait également compter les émissions de CO2 de ce que nous consommons, de TOUT ce que nous consommons : un produit "made in China" mais consommé en France a émis du CO2 en Chine mais quelque part, c’est nous qui sommes responsables de son empreinte carbone.

Reste quand même que la France réussit une belle performance en baissant ses émissions de CO2 ?

Oui et il est utile de rappeler quelques ordres de grandeur qui vont à l’encontre de certaines idées reçues. La France émettait 550 millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère en 1990. On en émet 450 millions de tonnes aujourd’hui: 100 millions de tonnes de moins! C’est une baisse énorme. Et ce, alors que notre économie, par rapport à 1990, a grossi de 50% depuis. C’est donc un démenti cinglant à tous les charlatans, écolos extrémistes et autres prophètes de l’apocalypse qui prétendent que la seule manière de réduire les émissions de CO2 c’est la décroissance. C’est faux: on en a la preuve. On peut augmenter l’activité économique et polluer moins. L’économie, l’industrie, le progrès technique, la croissance ne sont pas les ennemis de la planète. Il faut arrêter de croire qu’on sauvera le monde en mettant l’économie à l’arrêt.