3 avril 1711 : les Français découvrent l'île de Clipperton au large du Mexique

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
1:45
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les événements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 3 avril 2018, mais en quel 3 avril partons-nous ?

Le 3 avril 1711, le jour de la découverte de l’île de Clipperton par les Français. À 1.300 kilomètres au large du Mexique, côté Ouest. L’île est encore aujourd’hui une possession française. Oh, une petite possession. Sa superficie est seulement d’1,7 km² ! C’est un atoll, une bande de terre circulaire. Pas vraiment de quoi bâtir de grandes cités coloniales. D’ailleurs, personne ne s’y risquerait. Le sol n’est que sable corallien, consolidé par du guano. Ce n’est pas compliqué, Clipperton est le plus petit territoire français dans le Pacifique.

Mais comment a-t-elle été découverte ?

Par hasard. Michel Dubocage et Matthieu Martin de Chassiron, commandant respectivement les frégates La Découverte et La Princesse, exploraient la côte ouest du continent américain. En mettant le cap sur la Chine, ils tombent sur cet îlot, inhabité cela va de soi. Ce jour-là est un vendredi saint, comme aujourd’hui. Voilà pourquoi l’île est d’abord nommée "l’île de la Passion".

Pourquoi l’appelle-t-on Clipperton alors ?

On ne sait pas vraiment. C’est le nom d’un naturaliste et flibustier anglais qui aurait débarqué sur l’île un peu avant, en 1704, mais on n’ignore pourquoi c’est ce nom qui est resté. Mais l’île est bien française en tout cas. Les Mexicains ont tenté de nous la ravir en l’occupant brièvement à la fin du XIXe (à l’époque, pour en exploiter le guano). Pour nous, aussi petite soit-elle, l’île revêt un intérêt stratégique de position et nous confère une zone de pêche de 200 miles autour de Clipperton.

Mais il y a un représentant de la France qui vit là-bas ?

Non. Mais une fois par an, la Marine nationale y débarque quelques heures, le temps de renouveler le drapeau tricolore !

 

On retrouve Franck Ferrand à 14 heures, sur Europe 1.

Pour une heure entière sur l’Iran ou mieux : la Perse éternelle !

Les émissions précédentes