27 janvier 1615 : la naissance de Nicolas Fouquet

, modifié à
  • A
  • A
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les événements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes aujourd’hui le 27 janvier ; est-ce que cela vous dit quelque-chose ?

Cela me rappelle le 27 janvier 1615 : le jour de la naissance d’un grand personnage de notre histoire, Nicolas Fouquet, qui deviendra surintendant des Finances de Louis XIV. En d’autres termes, l’homme appelé à veiller sur le Trésor du royaume.

Il devait donc brasser beaucoup d’argent, ce monsieur…

Au risque parfois, si vous voyez ce que je veux dire, d’en garder un peu pour lui. C’est un homme immensément riche, ce Fouquet. Il s’est hissé peu à peu jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. Il est vrai qu’il a pour devise un écureuil – le fouquet en pays breton – avec la devise : "Quo non ascendet ?" "Jusqu’où ne montera-t-il pas ?" Précisément, il va monter un peu trop haut, au goût du roi Louis XIV qui prend ombrage du faste de ses demeures et de ses fêtes - notamment celles du château de Vaux-le-Vicomte, flambant neuf - des fêtes comme le roi lui-même ne pourrait pas s’en offrir...

On peut imaginer que le Roi-Soleil n’aime pas qu’on lui fasse de l’ombre.

Il n’aime pas non plus que l’on "pique dans la caisse". Et c’est pourquoi Nicolas Fouquet va finalement être arrêté – par un mousquetaires du roi au nom célèbre - d’Artagnan – qui l’arraisonne dans les rues de Nantes, le 5 septembre 1661. Fouquet, d’abord enfermé à Angers, va être jugé à Paris. Son procès n’est pas un exemple de justice impartiale. Comme convenu d’avance, il est reconnu coupable et condamné au bannissement – une peine à propos de laquelle – fait unique dans l’histoire de France – le roi va user de son droit de grâce, non pour alléger, mais pour aggraver la sentence : voilà Fouquet condamné à la prison à perpétuité ! On le conduit dans la forteresse de Pignerol, dans les Alpes.

Sans aucune remise de peine ?

N’y songez même pas ! Il mourra dans cette prison après presque 20 ans de prison, en 1680. Certains ont cru d’ailleurs pouvoir l’identifier au Masque de fer, je ne suis pas de leur avis.