25 novembre 1959 : la disparition de Gérard Philipe

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 25 novembre 2016 mais en quel 25 novembre partons-nous ?

Le 25 novembre 1959, jour de la mort d’une idole : Gérard Philipe à seulement 36 ans. Il est emporté brutalement par un foudroyant cancer du foie. Le comédien était au zénith de sa gloire et de sa popularité.

Comment était-il devenu comédien ?

Un peu par hasard. Il est né à Cannes, en 1922. Sur cette côte d’Azur où, vous le savez, de nombreux artistes de l’époque vont venir se réfugier pendant la guerre. C’est la zone libre. Parmi eux, le réalisateur Marc Allégret va prendre le jeune Cannois sous son aile. En 1942, Gérard a vingt ans, Allégret lui obtient un tout petit rôle dans le film La boîte aux rêves. Mais la zone libre est bientôt occupée ; Gérard "monte à Paris" où ses parents le suivent. Du reste, le jeune homme aura l’occasion de participer à la libération de la capitale.

Une fois à Paris, il est en bonne place pour continuer sa carrière de comédien.

Exactement. Le destin fait parfois bien les choses. Gérard Philippe enchaine les films et les pièces de théâtre car le succès ne se fait pas attendre. Il joue dans le Caligula d’Albert Camus, puis dans le Diable au corps avec Micheline Presle. Parallèlement, il s’engage aux côté du Parti communiste et dans le syndicalisme. Et en 1951, il rejoindra Jean Vilar au TNP, le théâtre national populaire.

C’est là qu’il joue le Cid de Corneille ?

Oui, et crèvera bientôt l’écran dans Fanfan la tulipe, en 52. Mais vous avez raison : le Cid est évidemment son rôle le plus emblématique. Il a d’ailleurs été enterré, à Ramatuelle, dans le costume de Rodrigue. Gérard Philippe, fauché en pleine jeunesse, fait partie de ces rares artistes dont la gloire ne s’éteint pas, malgré les années.

 

L’histoire, on la retrouve à 14 heures sur Europe 1.

Nous irons faire un tour au marché de Noël de Strasbourg.

Les émissions précédentes