18 janvier 1977 : La disparition d’Yvonne Printemps, la "diva de l’opérette"

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 18 janvier 2017, mais en quel 18 janvier partons-nous ?

Le 18 janvier 1977, il y a quarante ans jour pour jour : on apprenait, ce 18 janvier, le décès, à l’âge de 82 ans, de celle qu’on avait appelé la "diva de l’opérette" ,ancienne compagne de l’as de l’aviation Guynemer, avant de devenir la deuxième épouse de Sacha Guitry, puis l’âme sœur, inséparable, de Pierre Fresnay, qui était mort deux ans plus tôt, en1975 ; vous aurez compris qu’évidemment, je parle d’Yvonne Printemps.

Yvonne Printemps qui était à la fois actrice et chanteuse ?

Oui, on l’a vue en haut de l’affiche de quelque soixante pièces, dans presque tous les grands théâtres de la capitale, la dernière à la Michodière en 1958, mais aussi au cinéma dans une petite dizaine de films. Mais c’est bien l’opérette et la revue musicale qui l’ont vue conquérir le public ; sa voix unique l’avait fait qualifier de "rossignol". Elle dansait aussi, et n’avait pas froid aux yeux ; Yvonne était entrée aux Folies Bergère à l’âge de quinze ans,

Peut-on dire qu’elle faisait parler d’elle à la Ville autant qu’à la Scène ?

Autant et même davantage ! Yvonne Printemps a beaucoup fait jaser lors de son divorce retentissant avec Sacha Guitry ; ses amours parfois houleuses avec Pierre Fresnay, des deux côtés de l’Atlantique, ont mis reporters et photographes sur les genoux ; et puis on ne parlait que des caprices, des chiens, des chapeaux, des bijoux de celle pour qui Albert Willemetz avait écrit : "Je ne suis pas ce que l’on pense, je ne suis pas, ce que l’on dit…".

Les émissions précédentes