11 novembre 1918 : la signature de l’Armistice à Rethondes

  • A
  • A
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 11 novembre 2016 mais en quel 11 novembre partons-nous ?

Le 11 novembre 1918, le matin de l’armistice, bien sûr, qui met fin à la première guerre mondiale. Il a été signé, il y a un tout petit peu plus d’une heure : à 5h10. Dans la forêt de Compiègne, à Rethondes, dans le wagon de chemin de fer du maréchal Foch.

Peut-on vous demander qui était présent ?

Côté alliés : ledit Foch, bien entendu, qui commande l’ensemble du camp allié sur le front de l’Ouest, son chef d’état-major, le général Weygand ; mais aussi l’amiral britannique Wemyss.

Côté allemand, Matthias Erzberger, qui représente le gouvernement, le comte Alfred Von Oberndorff au nom du ministère des Affaires étrangères et puis des militaires : les généraux Von Winterfeld et Von Grünnel, notamment. Une dizaine de hauts responsables,  un peu à l’étroit dans cette voiture-restaurant aménagée à la hâte.

Les combats se sont arrêtés immédiatement ?

Non, Mathieu. L’article 1 est ainsi  rédigé: "Cessation des hostilités, sur terre et les airs, six heures après la signature de l'armistice". Le cessez-le-feu ne sera donc effectif qu’à 11 heures, ce 11e jour du 11e mois. Pour quelques moments encore,  les combats continuent donc. Le dernier soldat français tué au feu s’appelle Augustin Trébuchon. Il est touché à 10h55 à côté du village de Vrigne-Meuse. Voilà un terrible destin.

Cinq minutes plus tard, les cloches sonneront dans chaque village, les clairons raisonneront sur toutes les zones de combat. Il faut imaginer l’immense, l’ineffable soulagement qui va exploser dans des milliers de poitrines. Un soulagement dans l’épuisement car la Grande guerre a fait près de 10 millions de morts militaires. Il va falloir attendre le traité de Versailles, en juin suivant, pour que la hache de guerre soit enterrée. Pour seulement 21 ans, jusqu’à la seconde guerre mondiale.