DSK : "l'addition obscène de ses résidences"