Vols annulés par Ryanair : la compagnie n'arrive pas à retenir ses pilotes

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Ryanair a annoncé de nouvelles suppressions de vols. En cause : le manque de pilotes. Ces derniers ne supportent plus leurs conditions de travail.

ENQUÊTE EUROPE 1

Ryanair vient d’annoncer de nouvelles annulations de vols entre novembre et mars. 400 000 clients sont concernés. Une crise d'une ampleur inégalée dans le transport aérien qui montre les limites du modèle Ryanair. La compagnie irlandaise justifie ces annulations par une mauvaise gestion des plannings de congés mais dément manquer de pilotes. Elle assure avoir 2.500 pilotes sur une liste d'attente. Toutefois, notre enquête révèle que la compagnie low-cost a en ce moment beaucoup de mal à les retenir.

Des pilotes auto-entrepreneurs. En cause : les conditions de travail proposées. Une partie des pilotes ne sont pas salariés mais auto-entrepreneurs. Ils paient donc leurs charges sociales, mais aussi leur uniforme, leur simulateur d'entraînement, les assurances obligatoires. En face, des compagnies leur déroulent le tapis rouge. Dans un contexte où le trafic aérien est en plein boom, les compagnies chinoises notamment sont très actives. Et les pilotes de Ryanair sont ainsi nombreux à partir pour des conditions meilleures.

Ryanair bat le rappel. Face à cette situation, la compagnie irlandaise bat le rappel. De nombreux pilotes ont ainsi été contactés ces dernières semaines. "J'ai reçu fin août un mail d'un responsable de Ryanair me proposant un recrutement de manière insistante ce qui n'est pas courant. Nous avons été 200 à recevoir ce mail. Ils sont en recherche, ça me parait absolument évident", souligne Fabien Torres, l'un des pilotes. Ryanair a aussi tout récemment augmenté certains de ses pilotes. Elle leur a également proposé une prime pour qu'ils renoncent à dix jours de vacances. Une suggestion qui ne passe pas en interne. Les pilotes commencent à se rebeller. Et c'est une petite révolution dans une entreprise où aucun syndicat n’a réussi à s’implanter.

Vols annulés par Ryanair : la compagnie n'arrive pas à retenir ses pilotes

Des plaintes contre le groupe. A cela, il faut ajouter les nombreuses plaintes contre les pratiques sociales de Ryanair. La compagnie a par exemple été récemment mise en examen pour travail dissimulé à Marseille. Des procès qui vont peut-être amener Ryanair à faire évoluer son modèle. D'autant que d'autres types de plaintes pèsent sur le groupe. Ainsi, depuis 2009, près de 200 plaintes ont été déposées auprès de la Commission européenne contre des aides publiques accordées à Ryanair, selon les calculs de, l'APNA, l'association des personnels navigants de l'aviation.

"C'est du racket". Air France notamment a déposé une vingtaine de plaintes. Elle estime que les aides dont ont bénéficié Ryanair pour s’implanter dans une vingtaine d’aéroports régionaux faussent le jeu de la concurrence. Et c’est tout un système qui est mis en cause. Pour ses détracteurs, Ryanair a, pour se développer, ciblé des aéroports régionaux, leur a promis de doper leur fréquentation en échange d’investissements et d’argent frais. Or la première année ça se passe bien, mais la situation s'est compliquée par la suite. 

"Un an plus tard Ryanair revient et vous dit, maintenant ce n'est pas 150.000 euros, c'est 350.000 et la troisième année on vous dit c'est 500.000, explique Georges Bouvet, président de l’APNA. On vous dit 'si vous ne donner pas l'argent qu'on vous demande, vos investissements sont perdus'. C'est ce que j'appelle du racket."

Certains aéroports résistent. Parfois les aéroports résistent : celui d'Angoulême par exemple a mis fin il y a quelques années à son contrat et a ensuite obtenu devant les tribunaux le remboursement d'une partie des aides versées. En ce moment, trois cas  sont examinés par la Commission européenne : les aéroports de Beauvais, Carcassonne et de la Rochelle.