Une avance de crédit d'impôt versée à 9 millions de foyers : "On le prend comme une bonne surprise !"

, modifié à
  • A
  • A
Un versement de 628 euros en moyenne. 1:20
Un versement de 628 euros en moyenne. © Pixabay
Partagez sur :
Vous employez une nounou, une aide à domicile, ou vous avez donné à une association dans les derniers mois ? Alors le fisc va peut-être vous verser une somme d'argent : c'est une avance de crédit d'impôt, en place depuis le prélèvement à la source. Quelque 9 millions de foyers fiscaux sont concernés.

Neuf millions de ménages reçoivent depuis hier des avances de crédits d'impôt : le dispositif a été mis en place l'an dernier en parallèle au prélèvement à la source. Plus de 5 milliards d'euros versés en avance, de quoi permettre de mieux organiser ses dépenses. 628 euros sont versés en moyenne, une bonne surprise pour les ménages.

"On a reçu un petit virement, on n'avait pas fait forcément attention au montant, on le prend plus comme une bonne surprise !", raconte Bertrand, qui, avec sa femme, avait anticipé le fait de devoir avancer les frais de garde pour leur fille de 4 ans. "C'était intégré au calcul de notre budget, c'est pour ça que dans ce sens-là on ne l'attendait pas forcément. On s'est dit 'tant mieux', ça va nous rembourser une partie de notre crédit d'impôt."

Second versement l'été prochain 

Jean, lui, n'a pas encore touché son avance sur crédit d'impôt, qui correspond donc à 60% du montant total des réductions. Lors de la mise en place du dispositif l'an dernier,  "cela avait été une grande inquiétude, de savoir est-ce que les impôts se sont trompés ou pas, est-ce que je mets ça de côté ou pas...", se souvient-il. "Parce que ça représentait une somme que je n'attendais pas. Maintenant, j'attends de voir cette année parce que j'avais des impôts qui avaient augmenté, pas de beaucoup, mais j'attends de voir."

Le second versement, la régularisation, aura lieu l'été prochain avec deux cas de figures : soit vous toucherez la dernière partie de votre crédit d'impôt, soit vous devrez rembourser un trop perçu, si votre déclaration de revenus a beaucoup varié entre 2018 et 2019. Attention, donc, si vous n'employez plus d'aide à domicile ou si votre enfant ne va plus à la crèche - on risque de vous réclamer de l'argent. 

Europe 1
Par Aurélien Fleurot, édité par Séverine Mermilliod