Vous vous installez dans une nouvelle région ? Trois innovations qui pourraient vous aider

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Choisies ou subies, les mobilités professionnelles sont souvent accompagnées d'un lot de complications. Certaines initiatives proposent d’accompagner ces salariés contraints de changer de zone géographique pour des raisons professionnelles, comme celles présentées par les invités de "La France bouge" jeudi sur Europe 1.

Chaque année, près de 9% des salariés du privé et plus de 4% des employés de la fonction publique sont amenés à changer de zone géographique dans le cadre de leur travail. À l’occasion du salon du travail et de la mobilité professionnelle qui se déroulait cette semaine à Villepinte, La France bouge recevait trois entrepreneurs dont les initiatives aident aux mobilités professionnelles. Ils accompagnent de différentes façons les salariés habitant dans des zones rurales ou périurbaines et les salariés contraints de changer de zone géographique pour des raisons professionnelles.

Offrir des tiers-lieux pour faciliter et développer le télétravail

Partant de son expérience personnelle, Dominique Valentin a créé Relais d’Entreprises en 2012. Ayant toujours eu envie de vivre dans des territoires ruraux ou périurbains, il se heurtait à une mobilité difficile lorsqu’il s’agissait de se déplacer vers son lieu de travail. En outre, il constate la tendance des entreprises dites "agiles" à autoriser le télétravail à leurs salariés. Dominique Valentin décide alors de créer Relais d’Entreprises pour rapprocher l'emploi de l'habitat et contribuer au rééquilibrage des territoires.

Ce rééquilibrage s’opère en proposant des tiers-lieux, c’est-à-dire un troisième lieu qui n’est ni le bureau, ni la maison et qui offre un environnement propice au travail. Relais d’entreprises prône "une mobilité choisie à deux pas plutôt qu’une mobilité subie à sept lieues". Etant à mi-chemin entre le télétravail et l’espace de co-working, ces relais d’entreprises sont à la fois des espaces de travail mais aussi de rencontres. Relais d’Entreprises compte aujourd’hui une centaine d’antennes de télétravail en milieux ruraux et périurbains.

Accompagner l’installation et l’intégration des familles dans les territoires

Un nouvel emploi nécessite parfois de changer de région et donc de vie. En moyenne, la distance qui sépare la commune de départ et la commune d’arrivée d’un nouvel employé est de 163 kilomètres. C’est alors toute la famille du nouveau salarié qui est concernée par ce déménagement et ce changement de vie. Luc Morena est le directeur général de Ma nouvelle ville, qui vise à la réussite des mobilités professionnelles en aidant les familles à s’installer et s’intégrer dans les territoires.

La société gère notamment la recherche du logement et de la nouvelle école. Ma nouvelle ville travaille avec les directions des ressources humaines pour établir ce que l’entreprise est prête à faire pour son nouveau salarié, comme payer son déménagement ou une partie du logement par exemple. L’année passée, ce sont 25.000 familles qui ont été épaulées dans leur installation et leur intégration par la société.

Aider le conjoint à retrouver du travail

Ce genre de mobilité professionnelle, qui implique l’installation dans un nouveau territoire, affecte aussi l’emploi du conjoint, alors contraint de se réinsérer professionnellement lui aussi. François Gaumet, président de l’agence de développement économique Périgord Développement, a constaté que les entreprises de sa région sont souvent en recherche de talents qui ne sont pas forcément sur place. Il a donc constitué un club d’une cinquantaine d’entreprises industrielles de plus de 100 salariés situées en Dordogne et a mis en place le dispositif "Resonne".

Il s’agit d’un réseau digital animé par les DRH des entreprises adhérentes, sur lequel sont affichés les CV des conjoints des nouveaux employés, afin de les rendre visible des entreprises du secteur et les aider dans leur recherche d’emploi. Des offres d’emplois sont également affichées sur le réseau. "Resonne" aide donc à l’insertion des nouveaux arrivants dans l’environnement économique et social du territoire. En deux ans, ce sont en tout 214 offres d’emploi et 92 CV de conjoints qui ont été affichés sur le réseau, dispositif qui a permis 55 recrutements.

Europe 1
Par Léa Beaudufe-Hamelin