SNCF : les syndicats renvoient au 15 mars la décision sur une grève

, modifié à
  • A
  • A
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Les organisations syndicales de la SNCF ont décidé de se revoir le 15 mars pour décider d'une éventuelle grève.

Les organisations syndicales de la SNCF se reverront le 15 mars pour décider d'une éventuelle grève, a annoncé mardi le secrétaire général de la CGT-Cheminots. Les syndicats ne mèneront pas de grève unitaire avant, a ajouté Laurent Brun, après une rencontre entre les syndicats au lendemain de l'annonce par le Premier ministre du projet de réforme de la SNCF.

"Si le 15 (mars), nous constatons que le gouvernement est dans la logique d'un passage en force, c'est-à-dire qu'il maintient son projet en l'état, alors il y aura grève à la SNCF", a-t-il ajouté à l'issue d'une réunion intersyndicale. Il a précisé que la manifestation prévue le 22 mars était "maintenue". 

"Nos critiques ont été balayées par le gouvernement". Laurent Brun a expliqué que "pour avoir une grève à la SNCF, il faut d'abord déclencher une alerte sociale". Les syndicats le feront "dès demain soir (mercredi) en vue d'un dépôt de préavis de grève". Il faut compter un délai d'une quinzaine de jours entre l'alerte sociale, le dépôt d'un préavis et la grève elle-même. "Nous avons constaté que toutes nos critiques sur le rapport Spinetta ont été balayées par le gouvernement, rien n'a été retenu. Si on est dans cette situation de dialogue-là, on n'est pas dans le dialogue, on est dans la confrontation et donc on assumera la confrontation", a-t-il dit. Selon Didier Aubert (CFDT), c'est "un message fort et unitaire qu'on envoie au gouvernement", rappelant que "le statut des cheminots n'est pas le sujet de la réforme ferroviaire".

Le statut de cheminot en question. Édouard Philippe a annoncé que les grandes lignes de la réforme seraient bouclées d'ici l'été par ordonnances, tout en souhaitant qu'une concertation permette de légiférer normalement. Le chef du gouvernement a notamment souhaité l'arrêt des recrutements sous le statut de cheminots à une date qui reste à déterminer et la transformation de la SNCF en société nationale à capitaux publics.

Un projet de loi déposé mi-mars. Le gouvernement déposera mi-mars un projet de loi d'habilitation à procéder par ordonnances et mènera jusqu'à fin avril une concertation sur chaque axe de la réforme.